Soko – My dreams dictate my reality

Soko-My-Dreams-Dictate-My-Reality

Pour tout avouer, je ne connaissais pas Soko une semaine avant d’écrire cet article. Pire, n’ayant jamais eu de réelle affinité avec la folk et le cinéma français, il y avait autant de chance pour que je m’intéresse un jour à cet artiste que la coupe du monde de football se déroule en hiver. Seulement voilà, un jour tout arrive et comme le dit si bien le vieille adage : Il ne faut jamais dire jamais.

Balayant d’un revers de la main le coté folk de l’album précédent, « My dreams dictate my reality » s’oriente clairement vers le post punk et la New wave. Une confession en 12 actes durant lesquels la blondie Bordelaise nous conte, sur fond de musique synthétique et de riffs électriques, un journal intime truffé de tranches d’une vie déjà bien remplie.

Ajoutez à tout cela la patte du producteur Ross Robinson (The Cure, Sepultura) et deux collaborations avec le trublion de service au cheveux peroxydés Ariel Pink. Très vite vous comprendrez que « My dreams dictate my reality » a tout pour marquer le printemps et franchement c’est pas nous qui allons dire le contraire.

O.
casque1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.