Doves :: The Universal Want

Voici le retour d’un groupe dont on n’attendait rien. Doves retrouve le chemin des studios mais était-ce vraiment utile ?
Les anglais s’étaient fait remarqués durant la première décennie des années 2000 avec quatre albums allant du meilleur jusqu’au pire au fil des années. À ce jour, leur premier album, Lost Souls, reste leur chef d’œuvre et, Kingdom Of Rust, le pire. Depuis, 10 ans se sont écoulés et à l’écoute de The Universal Want, on ne peut pas dire que les choses se sont arrangées. Pour plagier le titre de leur premier album, on peut dire que Doves a définitivement perdu son âme. Il n’y a plus rien de la splendeur des débuts. On s’accorde à dire qu’un groupe se doit d’évoluer musicalement et artistiquement mais pas lorsqu’il singe l’un des pires groupes pop actuels, à savoir Coldplay. On s’attend même à écouter une collaboration avec l’affreux Chris Martin. La majorité des titres est lisse même si la production est gonflée à bloc et taillée pour jouer dans les stades. Il n’y a vraiment rien à sauver dans ces 11 titres hormis le pont légèrement psychédélique de ‘For Tomorrow’ et le titre ‘Cycle Of Hurt’ qui rappelle les débuts glorieux. Le reste est à l’avenant. Refrains fédérateurs, mélodies mielleuses qui rentrent par une oreille et sortent directement par l’autre. Doves a perdu son identité indie au profit du mainstream qui rapporte. Ce n’était vraiment pas la peine de revenir. On préfère ressortir notre vieux cd de Lost Souls.
Damien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.