Zikametz: Live Report

 
Vendredi 22 Octobre, il pleut. Je passe prendre Damien. Dans l’auto radio le dernier album des Naives New Beaters tourne et on trouve que le titre « Fourteen » ressemble à du Metronomy. Damien m’informe que le concert de Capture a été avancé d’une heure à cause de la pluie. Metz est en plein travaux et le GPS nous fait tourner en rond. On prend quelques sens interdits, on se gare et on arrive enfin sur les lieux.
Dans la file d’attente je croise Hélène. Un grand sourire se dessine sur son visage, on parle du festival, de l’émission de radio qu’on a fait ensemble et du temps. Elle m’apprend que je n’aurai pas de passe photo car elle n’en a pas fait assez. Dommage !!
A l’intérieur des trinitaires, il y a pas mal de monde. On croise Alain, le Daskuma crew, Nicolas, Philippe et Delphine, Sébastien. Damien me présente Jérôme qui écrit pour Froggy’s delight. Un type charmant. On boit quelques verres ensemble en se baladant dans le cloitre. On s’arrête prés du stand « ChezKito Kat »,  Samuel, qui a des airs de Joseph Mount, nous fait part des prochaines sorties du label qu’il nous fera parvenir prochainement.
Dehors la pluie s’intensifie mais si on veut être bien placé pour shooter Breton on a pas le choix. Une demoiselle m’abrite sous son parapluie. On parle de Brassens, son père est fan. Un petit coin de parapluie pour un coin de paradis.
Les portes s’ouvrent enfin et je me retrouve juste devant la scène. Idéalement placé pour prendre des photos avec un appareil dont je ne sais finalement pas trop me servir. Le concert commence, la salle est blindée et le quintet montre une certaine joie à jouer à Metz, Roman Rappack en tête. 
Scéniquement ça ressemble à un mélange de Foals et de Klaxons. Musicalement c’est proche de l’album avec quelques envolées noise pas dégueu et au final le live sonne plutôt pas mal pour des mecs qui étaient encore à Londres 2h avant de  jouer. Fin du concert, le public est conquis, en redemande et chantonnent « Ils ont des chapeaux ronds vive les Bretons« .
On retourne prendre un verre et on trie nos photos. Sur la cinquantaine prises j’en garderai à peine trois et je piquerai celle de Damien pour embellir mon live report.
 La pluie a cessé. En fond sonore, Bus Driver qui sévit à son tour. On discute avec Nicolas qui nous invite à découvrir un nouveau groupe régional répondant au nom de « Le grand blanc ». Je reconnais Alain grâce à son blouson qui me vente les mérites de Benny Sing, une sorte de « Whitest boy alive » hollandais qui selon lui vaut le coup d’œil. On comprend que le concert de Bus driver est terminé quand on voit le monde dans la cour. On décide de quitter les lieux. Je ramène Damien, les NNB tournent toujours dans l’autoradio. « Fourteen » ressemble vraiment à Metronomy. Il est 2h00.

Olivier / Crédit photo Damien et moi (Devinez laquelle..)

Electrophone Blog