Zahnfleisch :: Haute Saison

Automne, Hiver, Printemps, Eté. Ce ne sont pas les Quatre Saisons de Vivaldi mais les titres qui composent Haute Saison, le nouvel album de Zahnfleisch.
Leur précédent album s’appelait Am Bergen qui, si l’on en croit Google translate, veut dire « sur les montagnes ». C’est justement « dans les neiges éternelles et à la surface du lac Léman que Zahnfleisch est allé chercher l’inspiration naturaliste de leur nouveau disque » précise le dossier presse. Fidélité donc envers l’inspiration naturaliste mais aussi et surtout envers leur imprégnation du krautrock qui nous avait tant séduit sur le premier album. Le groupe veveysan part toujours en direction des contrées psychédéliques à l’aide de longues épopées lysergiques.
Quatre saisons et autant de voyages différents. Si Automne se fait répétitif et sec, Hiver est plus lourd dans son interprétation. Le lac Léman est-il plus hostile lorsque l’hiver arrive sur ses rives ? Il faudrait demander aux intéressés s’ils ne confondent pas Genève avec Düsseldorf. Printemps (morceau le plus long de l’EP avec 12minutes au compteur), quant à lui, bourgeonne de modulations synthétiques et de percussions shamaniques. C’est Amon Düül au pays des merveilles et du secret bancaire. Il reste Eté. La plus belle saison pour flâner et vivre au rythme des rayons du soleil. Eté est sans aucun doute le titre qui fait planer le plus haut tout au long de ces sept minutes. Mais qui dit été dit orage. L’Ep se termine sous un déluge de notes mötöriks. Nous voilà rhabillés pour l’hiver. Ou plutôt l’automne si l’on reprend cet EP fou depuis le début.

Damien

L’Est Underground: Zahnfleisch + Bracco en concert au Riveter (Nancy) le 16 mai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *