Yann Tiersen « Skyline »

Yann tiersen skyline cover
A peine s’est on remit de l’écoute du formidable Dust Lane, que Yann Tiersen tente une nouvelle fois de nous emmener vers une nouvelle ligne d’horizon avec Skyline. Dans Dust Lane, ce que l’on croyait être seulement une évolution stylistique, au mieux une renaissance, Skyline est définitivement une (R)évolution artistique. Finies les ritournelles façon Amélie Poulain qui collera à l’artiste comme un chewing-gum sur des baskets. Un constat s’impose, et même si certains qui ont eu la chance de le voir en concert, peuvent dire que Yann Tiersen est capable depuis longtemps de partir vers des envolées post-rock; il y a un avant et un après Dust Lane.Yann Tiersen continue sur la lancée d’une écriture plus fournie et pleine de contrastes, tout en gardant les ingrédients qui l’on fait connaître du grand public. Les synthétiseurs analogiques rivalisent avec le Toy Piano, les instrumentaux se sont étoffés de chant choral. La nouvelle ligne d’horizon se situe vers un post-rock à la fois exigant et pourtant largement ouvert aux plus grands nombres d’entre nous. Avec un artiste qui a l’habitude de vivre devant un horizon aussi étendu et vide que l’océan, on peut lui faire confiance quant à la manière dont il veut nous faire voyager.

P.S : Skyline aurait pu très bien s’appeler Monuments tant il perpétuera la renommée d’un artiste essentiel.

Site

Yanntiersen_nataliecurtis06