Wooden Shjips « Back To Land »


Wooden-shjips-back-to-land
Le rock se divise en deux catégories. Ceux qui ont un pistolet et ceux qui creusent. Les premiers changent de cartouches à chaque nouvel album. Les seconds manient la pelle avec abnégation. Wooden Shjips appartiennent sans hésiter à la seconde catégorie.

Depuis leurs débuts en 2007, le rock psychédélique est leur horizon. De toute évidence, ils ne veulent pas l’atteindre. Juste rouler dans sa direction sans jamais s’arrêter. Embarquer avec eux, c’est comme emprunter une autoroute sans péage, le pont de San Franciso sans embouteillages, comme avaler sans fin des kilomètres de bitume, comme se laisser pousser la barbe et les cheveux. Pas parce qu’on trouve ça cool. Parce que le temps presse. Parce que ce foutu horizon s’éloigne toujours et qu’il serait dommage de ne pas profiter de chaque instant passé sur sa route.

Avec ce quatrième album, « Back to Land« , le quatuor de San Francisco poursuit donc son road trip et creuse sans ciller le même sillon, s’accordant toutefois un peu plus d’espace, ici une guitare acoustique, là une mélodie un peu plus appuyée qu’à l’accoutumée. Mais sans jamais, ô grand jamais, se renier. L’inhabituellement lumineux « Everybody Knows« , qui clôt magnifiquement ce sans faute de huit titres, ne vient nullement briser l’édifice. Riffs de guitares distordues, solos éthérés, groove langoureux : tout l’univers du groupe est là. On ne va donc pas ici même vous ressortir la liste de leurs références. Pour ça, il y a google et cie. On va juste vous dire que si vous aimez les albums de rock hypnotiques et immersifs, vous tenez tout simplement un grand disque.

Site

Arnaud Huber

 

Arnaud Huber

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.