We Only Said – Boring Pools

we only said boring pools

Il est souvent (très) frustrant de prendre le train en marche et de s’apercevoir qu’un disque n’est pas parvenu jusqu’à vos oreilles. C’est le cas avec le premier album éponyme des bretons de We Only Said paru en 2009. Erreur récemment réparée, plongée immédiate dans le nouvel opus intitulé ‘Boring pools’ dont la sortie est prévue en janvier prochain et démarche récompensée.
Boring Pools’ est un vrai défi à toutes les sirènes post/indie rock tant la barre avait été placée très haute par Florian Marzano et ses compères.
On se laisse caresser par la basse de Stéphane Fromentin – membre de Trunks comme F. Marzano – transporter par la clarté et la complémentarité des guitares et entraîner par la batterie au ton jazz rock affirmé.
Les textes sont à nouveau de Nathalie Burel, le mastering est toujours signé Bob Weston (Shellac) que l’on ne présente plus, l’artwork a été confié au talentueux Eric Mahé qui a déjà officié sur le dernier Lætitia Sheriff.
La première écoute révèle déjà des mélodies entêtantes (‘Mitch’) ou encore (’Dry as dust’) en début de parcours. L’album est composé de neuf titres qui forment un réceptacle de mélancolie, un socle sur lequel Florian Marzano pose délicatement sa voix et offre un écrin à des textes sombres et fatalistes (‘A fearfull and Violent Hurry’)‘, (‘Along All Boring Pools)’, même si parfois la rythmique et la voix sont plus vigoureuses et enthousiastes (‘Everything turns cold’ ).
Pas une ombre au tableau (d’honneur) même pas la version revisitée /Alternative de ‘Get Out Freakie’ du titre déjà présent sur l’album précédent qui n’offre pas d’autre intérêt que celui d’explorer à nouveau ce morceau imparable.
Écoutez ce disque et vous pourrez dire un jour à votre descendance ‘C’était l’hiver 2014 et j’étais heureux’.

Hervé

We Only Said – Boring Pools – Les Disques Normal – A paraître en Janvier 2015

casque