Volage « Maddie »

Volage Maddie
Il faut déjà remercier les parrains tutélaires de la famille
Volage pour s’être penchés avec
autant d’assistance sur son berceau. Il y a bien sûr toute la scène garage
sixties, quelles soient américaines ou anglaises. Il y a Syd Barrett et son
psychédélisme lo-fi, puis l’énergie flower punk des Black Lips. Mais il y a
aussi et surtout toute cette scène garage française décomplexée qui se réveille
avec une insolence inouïe. A l’écoute de cette réédition vinyle d’un premier EP
trop rapidement épuisée, on pense à Travel Check (autres groupes de la structure
Howlin Banana), aux Bordelais de J.C Satan et à Los Dos Hermanos. Comme eux,
Volage se donne les moyens pour rivaliser, sur son propre terrain, avec la scène
de San Francisco (Ty Segall, Thee Oh Sees, White Fence…). Fini le temps où les
groupes français n’étaient que des pâles copies de leurs homologues étrangers. Aujourd’hui,
ils peuvent faire les gros bras et sortir leurs (g)riffs.  

Eparpillé aux quatres coins de la France, les membres de
Volage n’ont pas beaucoup le temps de jouer ensemble. Mais quand ils le font,
l’urgence est là et transpire dans leur musique. Prenez la survitaminée Not Enuff, véritable poussée
d’adrénaline pop, ou l’uppercut Many
Hopes
, rien n’est à jeter. Heat
Healing (Take 1)
, seul titre qui n’existait pas sur l’édition cassette de
l’EP, permet au groupe de montrer qu’ils sont aussi capables de faire pousser
des fleurs dans le bitume grâce à des mélodies psychédéliques.

Soucieux de garder une main mise sur leur travail et
amoureux du bon son, les compositions ont été entièrement enregistrées en
analogique et a donné pour l’occasion une identité au groupe. Rien de vraiment
novateur, certes, mais leurs six titres bien ficelés montrent que Volage n’a
rien à voir avec sa définition du Larousse Illustré. On serait presque même tenté
de rajouter une lettre pour montrer toute l’électricité qui ressort de leurs morceaux
(Vol(t)age).

Volage c’est l’ouragan O
Katrina !
des Black Lips qui s’apprête à ravager le sol français. Le
vent a déjà commencé à souffler avec une première partie remarquée pour Fuzz.
Cela ne risque pas de se calmer de si tôt puisqu’ un album est prévu pour 2014.
C’est le calme avant la tempête. Profitez-en.

Site