Volage a le Spleen et ça lui va bien

“On a tous les droits quand on a le spleen.” disait Roland Topor et Volage l’a bien compris.

Les petits protégés du label Howlin Banana Records se permettent de revenir avec un 45t tiré à 100 exemplaires alors que l’on attend patiemment la suite de ‘Heart Healing’.

Le programme ne semble plus être marqué sous le sceau de la rigolade. Spleen annonce clairement la couleur d’une bande-son plus propice au repli sur soi qu’à la fête sous psychotropes sous le soleil californien.

Sur la face A, on trouve le titre qui a donné son nom à l’EP. Comme le spleen c’est mieux lorsqu’on le vit à deux, Volage a demandé à Nathan Roche du Villejuif Underground de les accompagner sur cette ballade mélancolique en forme de marche funèbre. Des accords de guitare lourds et massifs déroulent une mélodie en forme de rouleau compresseur qui écrase tout sur son passage.

La Face B, ‘Don’t Get Closer’ rampe lentement avec son riff venimeux que l’on jurerait tout droit sorti d’une rencontre entre Slint et Thee Oh Sees. Mais au final c’est un Pavement sous tranxène que l’on entend. Absolument le meilleur des deux titres.

En écoute juste en dessous.