VIN(YLE) :: Stark Reality vs Domaine Henri Naudin-Ferrand

Mercredi le jour des enfants (du moins à mon époque)

J’avais écrit une première fois ma chronique pour ce VINyl racontant mes déboires suite à un samedi de déceptions épicuriennes quant à la cuisson de divers morceaux de viande par un artisan plus vendeur que « cuiseur » mais ne souhaitant pas m’éterniser sur cette histoire, je vais la faire brève : samedi plaisir entre potes, verres de blanc et petits pâtés (bonheur!), côte de boeuf et faux filet trop cuits (malheur!), bons vins pour rattraper le coup (Hautes-Côtes de Beaune blanc du Domaine les Rouges Queues, Bourgueil Bretêche du Domaine la Chevalerie et Savagnin du Domaine la Tournelle) mais bon on reste sur sa fin quand même… On a vu rouge mais mangé noir !

Déçu que mon estomac n’ait pas autant profité que mon foie, je m’en vais remettre le nez dans un Hautes-Côtes de Nuits du Domaine Henry Naudin-Ferrand que j’avais ouvert quelques jours auparavant…

J’avais envie de Pinot Noir ces derniers jours, sans doute dû à un week-end passé récemment en Bourgogne et au raz-le-bol des vins du Languedoc dont je m’abreuve régulièrement.

J’avais envie de Pinot Noir un peu comme quand je buvais les Pinot Noir du Match, que mon pote Alex venait prendre l’apéro et qu’on avait peur de choper la goutte tellement on en buvait.

J’avais envie de Pinot Noir et d’écouter l’album de Stark Reality ce soir-là, ayant appris le décès de John Abercrombie, guitariste jazz.

Alors ça matche ? Plutôt pas mal !

Le vin est beaucoup plus structuré que la simplicité dont je m’attendais, plus subtil avec des notes épicées, un poil réglisse, des tannins fins, le nez de griotte étant légèrement réservé, et quand tu le portes à la bouche, tu as l’impression de boire de l’eau tellement c’est fondu et délicieux du coup !

Et pourquoi le Stark Reality ?

Avant de découvrir cet album, je ne connaissais de John Abercrombie que ses enregistrements sur ECM qui étaient plutôt « thé ou tisane » que « vin de Bourgogne » (ceci étant mon propre avis). C’est en achetant régulièrement les sorties sur le label Stones Throw (Quasimoto, Peanut Butter Wolf, Madlib) que je suis tombé sur cet « album-compilation » de ce groupe coincé entre le jazz-fusion et le psychi-rock, ça semblait bien tentant, d’autant que je me suis toujours intéressé à la soul, à la funk, tout en écoutant du hip hop (c’est la base me direz-vous). Et là c’est l’étonnement, un truc chelou avec un vibraphone branché sur une distorsion, des lignes de guitares fuzz et des chansons destinées au tout départ à des enfants, la majeure partie des titres étant tirés du LP « Stark Reality discovers Hoagy Carmichael’s music shop » , un disque pour une émission télé du genre « Sésame Street ».

Alors il est où le rapport ?

Tout simplement dans le fait d’écouter un disque d’une naïveté aussi incompréhensive que la complexité de proposer de pareils titres à des mioches (à moins que les parents aient foutus du LSD dans leurs biberons), parce que c’est pas « Au clair de la Lune » mais plutôt « Viens fumer un spliff sur la colline de la maison bleue ». Grosse claque à la première écoute, après tu ne sais pas trop ce qu’ils ont voulu dire puis finalement tu aimes à y retourner tellement tu as du mal à comprendre la démarche et que les mélodies t’entêtent. Ce qui rejoint un peu ma dégustation de mon vin qui me fit l’effet d’une bombe de fraîcheur, de fruit complexe à l’ouverture, un petit côté poussif au bout de quelques jours d’ouverture (sans doute dû à une journée un peu trop arrosées et un palais foutu) et une fin de bouteille à se taper le cul par terre tellement le vin avait pris de la structure et garder une patate (de forain californien).

Voilà, aujourd’hui c’est mercredi, j’ai encore écouté Stark Reality et leur chansons à l’opposé de celle des Musclés et j’me ferais bien une très belle quille ce soir avec le lapin que je vais aller manger chez ma copine Sophia.

A bon picoler, salut.

Domaine Henri NAUDIN-FERRAND « Hautes-Côtes de Nuits » 2013

Stark Reality « NOW » (Stones Throw 2003)



1 comment for “VIN(YLE) :: Stark Reality vs Domaine Henri Naudin-Ferrand

  1. septembre 8, 2017 at 7:01

    c’est vraiment excellent ce que tu écris !!! Des gros bizzzoussss !

Comments are closed.