Vinyl Williams  » Lemniscate « 


4259501334-1
Lemniscate
a tout
pour devenir un album maudit. Sorti trop tard pour figurer dans le top des fins
d’années, trop tôt pour ceux de l’année suivante. Pourtant, il est de ceux qui
chamboulent tout sur leur passage et remettent en cause tout ce que vous avez pu
écouter jusqu’à maintenant. Lemniscate
est ce que l’on peut appeler un petit bijou de psychédélisme moderne. Son
auteur ? Vinyl Williams, ou plutôt Lionel Williams fils, petit-fils et
arrière-petit-fils de musiciens de talent. John Williams, compositeur des B.O
de Star Wars, Indiana Jones, E.T n’est autre que son grand-père. Âgé  à peine d’une
vingtaine d’années, Lionel a son cerveau en ébullition depuis sa plus tendre
enfance. Il peint, fait des collages et abandonne tout pour se consacrer à la
musique à dix ans. Doux dingue et rêveur, Vinyl Williams écrit sa musique de la
même manière qu’il dessine. Kaléidoscope fait de collages, Lemniscate est formée de strates dans lesquelles on retrouve
beaucoup de pop psychédélique, une pincée de shoegaze,  de la dream pop et du krautrock. Nimbés de
delay et réverbérés, les neuf titres ne se délivrent qu’après plusieurs écoutes
(au casque de préférence). Le Californien pousse sa musique vers des contrées
que même Kevin Parker n’a jamais visitées, ou seulement sous psychotropes.
Généralement utile à la compréhension d’une œuvre d’art, la contemplation n’est
ici qu’une clé pour déchiffrer l’ensemble de ce disque. Lionel Williams préfère
quant à lui l’ouverture d’esprit (Open
Your Mind
) et le voyage (Tokyo ->
Sumatra
, Higher Worlds, Inner Space), pour nous faire comprendre
l’autre (Who Are You ?) et
suivre nos rêves (Follow Your Dream).
Ici tous nos
sens sont en éveil et si Lemniscate
vient bien de lemniscus, mot latin signifiant ruban, on peut dire
que celui-ci entoure le plus beau disque de cette fin d’année.

Site / Bandcamp

1 comment for “Vinyl Williams  » Lemniscate « 

Comments are closed.