Veruca Salt :: Ghost Notes

Dans un premier temps, la surprise est totale lorsque l’on apprend la sortie d’un nouvel album de Veruca Salt. On avait oublié le groupe après les deux premiers albums (American Thighs 1994 et Eight Arms To Hold You 1997) et après être passé à côté des deux derniers (Resolver 2000, IV 2006). Pour nous, Veruca Salt était une formation des années 90 et n’avait pas attiré notre attention au-delà.
Ensuite vient le temps du questionnement. À quoi bon écouter à nouveau ce groupe qui a eu sa petite heure de gloire et qui depuis a été oublié par tout le monde, ou presque ?

© Alison Dyer

© Alison Dyer

Sûrement une envie de retrouver cette rage féminine que l’on a découverte grâce à Lenoir un soir de sécheresse adolescente. American Thighs et Eight Arms To Hold You étaient deux albums puissants et efficaces. Aujourd’hui, la recette est toujours la même. Les voix de Nina Gordon et Louise Post sont toujours aussi criantes, les guitares toujours aussi rageuses. Le seul problème avec Ghost Notes, c’est que depuis la fin des 90’s, on a entendu des dizaines de formations dans le même genre. Ghost Notes aurait très bien pu sortir à la place d’Eight Arms To Hold You. Cela aurait certainement changé le cours des choses. Il nous aurait probablement obligé à garder une oreille bienveillante sur la formation de Chicago. Malheureusement, Ghost Notes arrive trop tard et l’étincelle est éteinte même si le quartet sait encore nous envoyer en pleine face un indie-rock du cru.
Néanmoins, ce nouvel album devrait ravir ceux qui n’ont pas oublié Veruca Salt et permettre de ressortir de la poussière American Thighs. Histoire de se remettre « Seether » à fond sur la chaîne hi-fi. Veruca Salt restera donc encore pour un moment un groupe des nineties. For Fans Only.

Damien

casque1