Various Artists :: Paris-Tokyo Single Club

Par les temps qui courent, il faut avoir un sacré courage ainsi qu’une foi indéfectible en la musique pour lancer une collection de ce genre.
Le format est difficile. L’inflation aidant, le 7’ n’est aujourd’hui apprécié que des puristes collectionneurs de musique de niche, des propriétaires de jukebox ou des gens qui aiment bien faire des blagues à leurs copains/copines en leur offrant des 45 tours de Jackie Quartz ou de la Compagnie Créole.
La matière sonore est difficile. Qui écoute encore de la pop, ici ? Hein ? Levez la main… OK, plus grand monde. C’est con, vous passez à côté de chouettes artistes. On se faisait cette réflexion avec Jennie au moment de sortir le nouvel album d’Alone With King Kong. L’universalité du genre qui nous intéresse serait-elle donc une chimère ?
Ignorer cette initiative (que l’on doit aux amis Jérôme Didelot et Thierry Bellia) serait pourtant une belle erreur pour qui aime écouter de la bonne pop francophone, japonaise et inédite en vinyle. Tout ça, oui.
Déjà parce que l’objet est sublime. Le beau coffret sérigraphié contient les trois premiers volumes de la série pressés en 45 tours et dotés de risographies conçues par des artistes des deux pays (Yuki Kitazumi et Frédérique Bertrand – Volume 1, Aiko Fujii et Jochen Gerner – Volume 2, OYASMUR et Charles Berberian – Volume 3). Y’a un truc tellement physique dans l’appréhension et la manipulation… Tu le gardes dans tes mains un long moment avant de l’ouvrir. Tu sens avec tes doigts. Tu es déjà au septième étage d’un club lounge sur les collines de Shibuya.
Puis voilà, la musique parle d’elle-même.
A tout seigneur tout honneur, c’est Orwell qui ouvre le bal pour la France tandis que Milk lui donne le change de la plus belle des façons. Les deux titres du Volume 1 sont de véritables déclarations d’amour à la pop dans ce qu’elle a de plus pure et arrangée. Pas de feu à éteindre, rien de pompier, juste un songwriting de grande classe qui fera grimper aux rideaux les fans du genre, des Korgis à Tahiti 80.
Sur le second volume, La Féline délivre un titre mélancolique qui redonne ses lettres de noblesse à la pop électronique violentée par le succès bigger than life de Christine & The Queens tandis que Sugar Me lâche un tube en forme d’ode à l’indépendance artistique et qui me renvoie au bon vieux temps des Bonnie Pink et autres Tomoyo Harada, cette époque bénie où la musique japonaise ne vivait plus que pour The Cardigans et son producteur Tore Johansson.
Le dernier épisode en date met en lumière la résurrection éclatante de Variety Lab et son démiurge Thierry Bellia, épaulés par ses amis Jérôme (Orwell) et Vincent Mougel (Kidsaredead – pour le Volume 4, peut-être?), via une pépite de pop 80’s qui donnerait envie de se lover sur sa couverture de plage Servietsky (si tu vois ce que je veux dire). Face B, les amies d’Anone récitent plein d’onomatopées toutes plus kawaii les unes que les autres sur une instrumentation que n’aurait pas renié l’Akiko Yano du début des années 80. La boucle est bouclée, la relève est assurée.
Admiratif du temps, de l’énergie et de la pugnacité que ce projet implique, je ne puis que vous encourager à soutenir les copains nancéiens dans leur entreprise de rapprochement franco-japonais. Tu sais à quel point cette thématique est chère à mon coeur.

(Pour la petite histoire, parce que tu t’en fous de ma vie mais je vais quand même te la raconter, avec Jennie on s’est retrouvé à un concert d’Orwell le jour de notre arrivée à Tokyo, il y a trois ans. On était là pour bosser sur des disques et faire la fête, bien entendu. Ce fut un réel plaisir de retrouver des visages familiers à 10000 kilomètres de distance. Ce fut un réel plaisir de passer une soirée avec Jérôme, Thierry et Vincent, malgré le décalage horaire et la fatigue qui fit rapidement son chemin. Ce fut un réel plaisir de partager quelques Sapporo avec eux. Je me dis qu’on était, sans trop le savoir, les témoins de la naissance de cette œuvre dont je parle et que je tiens aujourd’hui dans mes mains)

Florian

Paris-Tokyo Single Club

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.