Vagina Town

Vagina Town

Dernière signature de l’irréprochable label Kythibong, Vagina Town sort en 2011 son premier EP rempli de sauvagerie punk chez Kizmiaz Records (King Automatic, Thee Verduns…). Le groupe est alors un duo composé de Jérémie (guitare/chant) et de Mélissa (basse/chant). Depuis, le groupe est devenu quatuor avec l’arrivée de Jérémie à la batterie et de Rachel aux claviers. Vagina Town tire son nom de la série Californication. Mais ici rien à voir, avec les  histoires de ces nantis californiens. Vagina Town sent plutôt les histoires de mœurs un peu louches et interlopes. Les différents artworks ne mentent pas. Vagina Town c’est tout simplement Sex, Drug & Punk’n’Roll. C’est cliché de dire ça mais c’est la réalité. On est loin des nombreux groupes aseptisés que l’on nous offre en pâture à longueur de journée. La formation ressemble à une réunion libidineuse entre les Cramps et The Jim Jones Revue. C’est un son direct et énergique. Toujours tendu entre rock ‘n’ roll distordu et garage rock. Ecstasy est un pur moment de rock’n’roll joué par les Ramones. Plus psychédélique, mais toujours aussi garage dans le traitement, le second titre Comedown est une longue descente lysergique dans la déchéance. Dépravés et dévergondés comme pas deux, ces deux titres possèdent, que vous le vouliez ou non, un certain luxe intérieur.

Damien

Facebook

Label

Bandcamp