V/A Seriously, Eric ? # 5

Seriouslyeric5
En plus de son travail de consulting, d’édition et de
synchronisation, la structure parisienne Alter K n’oublie pas son travail de
défrichage sonore par l’intermédiaire de son label et ses désormais
incontournables compilations Seriously,
Eric ?
À une période où tout le monde y va de sa compilation,
Alter K nous gratifie d’une cinquième compilation, véritable reflet d’un
éclectisme dévolu au bon goût musical. Entre découverte et rencontre avec des
visages connus, Alter K semble prendre un malin plaisir à nous concocter des
playlists méticuleusement calibrées. Une fois encore et pour fédérer un grand
nombre de personnes à sa cause, Seriously,
Eric ? # 5
brasse les genres et les ambiances avec une légèreté
déconcertante sans vraiment donner l’impression d’un quelconque ennui. Bien au
contraire. Habilement agencée, on passe allègrement d’une forme de nouvel
acid-jazz façon Galliano (vous vous souvenez de ce groupe ?) avec le
groupe L’Impératrice après avoir
pris sa claque d’entrée de jeu avec la plus belle découverte de la compilation Little Shalimar. Mi and L’Au et NZCA/Lines,
habitués de ces belles compilations, prennent leur marque avec des titres
inédits ou retravaillés. Le groupe français Nickel Pressing surprend à son tour par son virage stylistique en
délaissant son rock débridé et tendu pour un rock plus dansant. Comme un
enfant devant son calendrier de l’avent, l’auditeur assiste à une succession de
surprises en forme d’hybridations sonores. On peut dire  sans vraiment se tromper qu’Alter K a fait de
l’art d’imbriquer les nouvelles sensations, sa marque de fabrique et qu’ils n’ont
pas vraiment d’adversaire en la matière.

Site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.