Triggerfinger « All This Dancin’ Around »

Si c’est désormais vérifié que le paysage façonne les hommes dans leur façon de vivre et de s’exprimer, il est aussi vrai que d’autres réussissent à vivre par procuration dans des lieux loin de  leurs origines. Car si les belges de Triggerfinger ont eu la chance (ou pas) de ne pas voir le jour dans le désert californien  cher à Josh Homme de Queen Of The Stone Age, leur musique, quant à elle, transpire toute la chaleur du lieu. Avec l’aide du producteur Greg Gordon (Wolfmother, STriggerfinger-VINYLlayer…),  
les anversois ont réussi à retranscrire dans leur troisième album studio toute la furie qui a fait la renommée de leur concert. Tout de suite dans le bain avec l’inaugural All This Dancin’ Around, on ressent la cohésion du groupe plus que jamais soudé autour d’un rock stoner, sauvage et aride. Les riffs de Ruben -ou la classe à l’italienne -  Block, assis sur la batterie tellurique de Mario Goossens et la basse vibrante de Paul Van Bruystegem font saigner les oreilles (Cheery, Let It Ride, I’m Coming For You…). Mais c’est sans compter sur les merveilles de compositions, plus posées, regroupées dans la seconde moitié de l’album que sont le blues décharné à la voix pleureuse d’All Night Long, le très Grinderman My Baby’s Got A Gun et le slow génial d’It Hasn’t Gone Away en clôture d’All This Dancin’ Around. Si What Grabs Ya ? a été le révélateur d’une popularité grandissante, All This Dancin’ Around en sera la confirmation.

Site / Myspace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.