These United States « These United States »

TUScover
Avec une certaine hérésie, These United States est encore inconnu en France. Les choses devraient changer dans les jours, semaines et mois à venir grâce à quelques bonnes âmes défricheuses de son.

Si These United States est encore le secret le mieux gardé dans le pays qui lui a donné son nom, c’est sans doute à cause de leur americana trop marquée. Plus intemporelle qu’anachronique, la musique du groupe de Washington DC est à mille miles de tout ce qui peut se faire actuellement. Pas une once de machine et de beat électronique dans ce cinquième album. On est ici dans le vrai. Dans le rock, le folk, la country. Autrement dit dans tout ce que les Etats-Unis ont pu faire de mieux en matière de musique. These United States respire l’Amérique et tous ses lieux typiques sans tomber dans le cliché. A coups d’accords de guitares bien senti et de ballades folk, on pourrait citer à tour de rôle le premier album de King Of Leon et la discographie réunie de Grams Parsons et Willie Nelson. Enregistré aux quatre coins des Etats-Unis, avec la participation de Deer Tick Langhirne Slim, Phosphorescent (autre admirateur de Willie Nelson), Mynabirds…,These United State transpire le bitume et évoque les grands espaces. Mais surtout le trop méconnu Jesse Elliott et son groupe dégage une sensibilité et une sincérité hors normes.

These United States est dans le vrai. Il faudrait que le vieux continent s’en rende compte rapidement avant que le groupe disparaisse. Ce ne sera pas faute de vous l’avoir dit. Jesse Elliott le chante dès le début sur le très rock Dead & Gone. « When we’re dead & gone, I guarantee they’ll wish they knew us ! ».

Site