The Rebels Of Tijuana « La Bourgeoise »

The rebels
Depuis son premier album Where Did This Trip Go Wrong (2010), The Rebels Of Tijuana incarne à lui seul le revival mods et le retour du courant Yéyé français. Et ce goût pour cette période euphorique  n’a jamais été aussi éclatant que sur leur nouvel album La Bourgeoise. En 16 titres impeccablement packagés à la manière d’un vinyle, les hommes de Haute-Savoie (Cabrel sort de ce corps) reprennent le flambeau là où A .S. Dragon l’avait laissé et partagent avec eux l’amour d’un rock référencé et immédiat.

Partagé entre sa passion pour Nino Ferrer, Jacques Dutronc où Ronnie Bird et le rêve américain incarné par The Flying Burritos et Buffalo Springfield (dont le nom The Rebels Of Tijuana fait immanquablement référence), The Rebels Of Tijuana n’arrive pas à choisir et tutoie ce qu’ont pu jouer autrefois des groupes comme Les Gypsys, Fleurs de Pavot et autre 5 Gentlemen.

Drôle sur Johnny Marr, drogué sur le sommet addictif Complément Stone, baudelairien sur La Chimère, Byrdsien sur I’m Leaving My Way et Stax !, gainsbourgrien sur le titre qui a donné son nom à l’album, The Rebels Of Tijuana a la classe et la nonchalance des dandys pop qui font virevolter La Bourgeoise comme Dustin Hoffman dans Le Lauréat.

Site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.