The Rebels Of Tijuana :: Brazil 70

En 2014, pendant la coupe du monde au Brésil, The Rebels Of Tijuana avait sorti en quatimini le titre Brazil 70. Un titre fortement nostalgique composé en hommage à l’une des meilleures équipes de foot que la fille d’Ipanema ait pu supporter.
Le titre donne aujourd’hui son nom à un nouvel EP marquant un nouveau départ pour les Suisses. Séance de décrassage pour tous ceux qui ont été recalés lors de la dernière sélection.
Placé en ouverture, Brazil 70 donne le ton aux trois autres titres. Les helvètes underground auraient pu céder à la facilité en créant un hymne tropicaliste à la nation du foot par excellence. Mais il n’en est rien. The Rebels of Tijuana reste fidèle à ses influences sixties et garde sa nonchalance détachée lors de l’évocation de cette dernière coupe du monde romantique.
Atmosphère sensiblement identique sur le titre Pampa. Morceau exotique et indolent pas très éloigné d’un Dutronc post yé-yé qui aurait abandonné sa montagne Corse pour les plaines d’Argentine. Idée illusoire qui appelle une autre Chimère. Celle d’un groupe rêvant d’être The Zombies le temps d’un instrumental pop baroque sur lequel Colin Blunstone n’aurait pas encore posé sa voix.
Leipzig ferme l’EP. Ce deuxième instrumental est annoncé  comme un hommage à la vie nocturne « est allemande ». Soit. On a plutôt l’impression d’être dans la salle de répétitions d’un groupe qui tente d’explorer de nouveaux horizons le temps d’une jam psychédélique. Un morceau que les Hushpuppies n’auraient pas renié.
Est-ce la nouvelle direction que va prendre The Rebels Of Tijuana après avoir changé de line-up ? On l’espère fortement, car ce soupçon de psychédélisme leur va comme un gant de gardien de but.

Damien