The Pastels « Slow Summits »

91lqRKEu-gL._AA1500_
The Pastels n’ont jamais eu la reconnaissance qu’ils méritaient
mais ont toujours été respectés grâce à une discographie exemplaire. Le groupe de Glasgow
est de ceux que l’on aime chérir seul comme un secret bien gardé. Et ceci,
Stephen McRobbie et Katrina Mitchell l’ont bien compris en offrant à leurs fans
la plus belle ouverture d’album qui soit avec le titre intitulé Secret Music. Une belle récompense
lorsque l’on sait qu’il a fallu attendre seize ans pour connaître une suite à Illumination, dernier véritable album du
groupe si l’on excepte les relectures de Illuminati,
la B.O The Last
Great Wilderness
et la collaboration avec Tenniscoat. C’est donc sur ces moments d’inspiration soudaine qu’ont été Illuminations que Slow Summits tente de
gravir les sommets d’une pop song parfaite. Dès la première écoute, on est
certain que ce cinquième album, en trente-deux ans de carrière, va s’incruster
dans notre quotidien. The Pastels aiment prendre leur temps et savent garder une
certaine naïveté à chaque nouveau départ comme pour mieux vous prendre par les
sentiments. Toujours avec une certaine facilité d’écriture de ce qui pourrait
être qualifié de classicisme pop, The Pastels n’est jamais dans l’esbroufe mais
plutôt dans la caresse et l’humilité. Alanguies et posées, parcimonieusement
orchestrées, les voix semblent même être plus assurées qu’à l’accoutumée. Pour
le reste, rien n’a changé. On est heureux de retrouver avec une réelle émotion
une pop primesautière (Check My Heart,
Night Time Made Us) et calme (After
Image
, Kicking Leaves). Mais ce qui est surtout rassurant lorsque l'on écoute des groupes comme The Pastels, c’est que l’on est sûr que cette terre portera
toujours des artistes pour rendre plus facile notre vie de tous les jours.

Site

1 comment for “The Pastels « Slow Summits »

Comments are closed.