The Choolers :: Choolers Division

Les membres de The Choolers, dits aussi The Choolers Division, nous viennent de Belgique mais surtout d’ailleurs. Si vous les cherchez c’est hors des sentiers battus que vous les trouverez. Cette entité est le fruit de Antoine Boulangé et Jean-Camille Charles, deux musiciens qui aiment triturer les sons, mais pas seulement. A leurs côtés Kostia Botkin et Philippe Marien, deux rappeurs déficients mentaux, intenses et électriques. Musicalement on est sur une sorte de hip hop électronique, un peu noisy, un peu trip hop, un peu abstract. The Choolers n’est pas un groupe que l’on aime étiqueter tant leur personnalité est forte. Pour vous les situer un peu tout de même, sans vraiment les situer, on va dire qu’ils sont quelque part entre Dälek et Death Grips. Ce quelque part est trouble et informel.

Plutôt qu’à les définir je vous invite à les vivre, à vous plonger à corps perdu dans cette galette. Laissez-vous porter par les nappes sonores parfois informes, parfois massives, mais jamais faciles ni prévisibles. Plus encore, laissez-vous envouter par le flow hypnotique de nos deux rappeurs, totalement habités et parfaitement singuliers. Ca groove, ça tabasse. The Choolers évoluent sur les frontières, flirt avec des territoires connus, tout ça pour mieux occuper leur propre espace, vaste et riche.

La seule déception ? Un goût de trop peu. Quantitativement j’entends. On en redemande. Mais on se console. Ce trop peu, au final, c’est surtout du trop bien. C’est bien là tout ce qui compte. Pour rebondir sur les titres de certains morceaux, je dirais que The Choolers est un enfant sauvage qui semble trouver une paix, cathartique et libératrice, dans un magma sonore, produit non d’une guerre des machines mais d’une fine et sensible association de celles-ci. Foncez. Choolers Division surprend et passionne.

Jocelyn H.