Swans :: Leaving Meaning

© Jennifer Gira

Février touche à sa fin lorsque Michael Gira annonce, via les réseaux sociaux et son label Young God Records, le lancement d’une cagnotte participative pour financer le prochain album des Swans. En contrepartie, nous avons pu découvrir What is This ?, un CD compilant des morceaux acoustiques composés par Gira. Cela permettant de se faire une idée de ce à quoi ressemblerait le nouvel album.
En fin de tournée pour The Glowing Man, Michael Gira annonçait : l’ère 2010 – 2017 des Swans est révolue. Aujourd’hui le groupe se dévoile sous une tout autre apparence, nouveaux musiciens et tournant créatif – nouvelle boucle (peut-être) dont le cairn est Leaving Meaning.
Il est évident que certains seront surpris, surtout les connaisseurs de la dernière heure qui avaient découvert le groupe grâce à la période débutant avec ‘My Father Will Guide Me Up a Rope to the Sky’.
Leaving Meaning sonne comme un album en quête d’intimité avec son auditoire. Michael Gira fait preuve d’une finesse musicale qui n’est pas sans rappeler The Angels of Light. ‘Annaline’, ‘Cathedral of Heaven’, sont des merveilles. ‘Leaving Meaning’ morceau éponyme de cet album est une pièce prenant aux tripes,  pour ça Michael Gira peut remercier le trio The Necks.
Cet album est sublimé par des musiciens qui ont su trouver leur place, apporter leurs influences, partager leur savoir faire sans pour autant atténuer l’aura musicale qui fait ce que sont les Swans. Gira se fait forgeron, Ben Frost, The Necks, les sœurs Hausswolff, trente et un artistes en tout représentent les flammes. ‘The Hanging Man’, ‘Sunfucker’, ‘Some New Things’ invitent à rejoindre un cercle où s’entrechoquent fer et roc conduisant à la transe. Pièces courtes, une bonne idée, cela provoquant intensité et frustration délicieuse, alchimie accentuée par le chant chamanique d’un Gira exacerbé.
Leaving Meaning fait penser à un corps recroquevillé prêt à imploser, allongé dans une tranchée de terre gelée que le soleil matinal d’automne dégèle pour donner le vertige et précipiter dans les abysses tortueuses d’un monde convulsif et duveteux.

Thomas