Supertzar :: The Supertzar

© Xavier Rust

Pour expliquer la présence d’une massue sur le blason de Colmar, une légende raconte que le bien connu demi-dieu Hercule passa un jour aux abords de la ville et se mit une murge si violente, à grand renfort de vins alsaciens bien entendu, qu’il en oublia sa massue derrière lui. Le pauvre fut certainement terrassé par la puissance des sulfites. A l’écoute du groupe Supertzar, on peut bien se demander si Attila ne serait pas également passé par cette ville de débauche, engrossant au passage une vile créature, à laquelle ne pourrait qu’être affiliée cette jeune et obscure formation. Car comme vous le savez, là où Attila passe, l’herbe ne repousse plus. Et Supertzar n’a clairement pas la main verte ! La musique du groupe, massive, brûlante comme les enfers, fait faner les géraniums sur les balcons et trembler les colombages.
Disciples du mythique Tony Iommi, guitariste du groupe Black Sabbath, à qui le metal doit ses plus grandes heures de gloire, les plus occultes du moins, les musiciens de Supertzar s’inscrivent dans la mouvance la plus Sabbathienne du genre : le doom/stoner. Amateurs de riffs gras, lourds, de tempos lents, d’ambiances catacombiennes, de mélodies funèbres, vous serez ravi de goûter une nouvelle fois à cette recette, certes éculée, mais qui jouit ici d’une particulière ferveur. Si la production de ce premier album, faite maison, donc parfois un peu maladroite, ne rend pas toujours hommage aux qualités musicales du groupe, elle a ce cachet des débuts que tout passionné de musique apprécie entendre – parfois – car annonciateur d’un potentiel futur riche en promesses. On sait apprécier quelques petites imperfections quand celles-ci ne sont que l’illustration d’une certaine authenticité qui fait parfois défaut. Quelque part entre Reverend Bizarre (pour le côté old school), Sleep (pour la côté stellaire) et Electric Wizard (pour le côté suintant), Supertzar régale et pose d’emblée des bases solides. Du tassage de vertèbres comme on aime ! Quatre titres qui laissent présager du meilleur.
Jocelyn H.

1 comment for “Supertzar :: The Supertzar

  1. Jo
    mai 14, 2019 at 2:57

    Très fort !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.