Shake The Disease attrapé par le blues

Il y a deux mondes différents chez Shake The Disease. Deux faces distinctes mais bercées toutes les deux par la même noirceur. Le Messin a d’abord un côté folk qui ferait passer Nick Drake pour un joyeux drille. Il suffit de se plonger dans le splendide St Eucaire (2017) pour être ébloui par ce soleil noir scintillant d’arpèges cristallins.
L’autre face pas vraiment cachée de Shake The Disease fait la part belle au blues. Un style de musique qu’il joue aussi bien en solo qu’avec son groupe Pain Blanc (chronique du premier album ICI). On reste donc dans la noirceur, la mélancolie et le spleen. C’est vers ces douze mesures que Romain Laurent semble se tourner ces derniers temps. Ce virage semble avoir été pris sur le split single avec Das Whizzz sorti l’année dernière. Blues crasseux joué au slide et rythmé au footstomp, Get Out et Bad Woman Blues rendaient hommage aux plus grands bluesmen, John Lee Hooker et Sam Lightnin’ Hopkins en tête.
Aujourd’hui, c’est au blues lui-même que Shake The Disease rend tous les honneurs avec un nouveau morceau au titre plus qu’évocateur Blues Caught Me.
S’il y a bien un morceau qui personnalise à merveille les deux mondes de Romain Laurent, c’est bien ce nouveau titre. Ballade folk remplie d’humeur bluesy, Blues Caught Me pourrait être chantée par n’importe quel hobo du XXIé siècle qui aurait envie de partir sur les routes du Nebraska de Bruce Springsteen.

Damien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.