Sean Borhman de Burger Records sous (Pop) Acid

Lorsque Sean Borhman ne travaille pas pour son label Burger Records qu’il a fondé avec  Lee Rickard, il passe son temps à compiler des morceaux oubliés dans des compilations hallucinées. C’est sous l’enseigne Classic Trash qu’il offre en téléchargement libre des compilations thématiques aux titres plus qu’évocateurs : Pop Acid: Taking A Trip Into The Strange & Psychedelic Pop Unknown (1967​-​1973), Magic Music: 20 Rare & Forgotten Baroque Pop Wizards (1968​-​1975),  Fuckin’ A: Bubblegum Motherfucker Favorites (1967​-​1975).
En véritable digger esthète, Sean Borhman trouve dans les poubelles de la musique américaine, mais pas que,  des classiques pop passés inaperçus à l’époque et qui le seraient restés s’il n’avait pas eu la formidable idée de les compiler et de les partager.

La dernière compilation en date, Pop Acid: Taking A Trip Into The Strange & Psychedelic Pop Unknown (1967​-​1973), fait la part belle à une certaine pop largement extasiée qui se permettait toutes les folies. Essentiellement composée de groupes de secondes zones largement influencés par les têtes d’affiche de l’époque, on retrouve les très Kinksien The Twilights et Arti Wayne qui rappellent les débuts mod de David Bowie.  À l’écoute de The Changing Scene, on ne peut s’empêcher de les comparer à Temples. Idem avec Tim Wild qui serait la dernière pièce du Puzzle de Tahiti 80. La France peut pousser un petit cocorico puisque l’on retrouve Helga Selzer de Bernard Chabert que l’on a déjà entendu sur la compilation Wizzz ! volume 3 de Born Bad.

Avec cette nouvelle compilation, Sean Borhman marche sur les traces de Lenny Kaye. Espérons que son travail de défricheur ait le même impact que Nuggets: Original Artyfacts from the First Psychedelic Era, 1965-1968 a eu à son époque.

Damien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.