Saroos « Return »

Saroos returnOn ne sait pour quelles raison, lorsque l’on veut évoquer Saroos, on se sent toujours obligé d’affilier le groupe avec The Notwist. Sans doute parce que l’un de ses membres est le guitariste scénique de  l’autre groupe allemand mais aussi parce que le trio est toujours resté fidèle au label des frères Archer, Alien Tansistor. Dommage parce que Christoph Brandner, Florian Zimmer et Max Punktezahl n’ont pas besoin de cette comparaison pour affirmer leur singularité. Depuis 2006, Saroos est une entité à part entière et un laboratoire sonore encore plus poussé que ses compères bavarois.

Trois ans après See Me Not, Saroos revient avec le bien nommé Return, un album d’un groupe puisant une fois de plus sa chaleur dans une musique electrorganique et instrumentale. « Return » poursuit les recherches vers une musique abstraite obligeant l’auditeur à s’enfermer dans un voile vaporeux et contemplatif. Même si des morceaux tels que « Henderson Island » et « Tsalal Nights » tentent de donner un peu de rythme à l’album, c’est plus vers des univers posés, pour ne pas dire stratosphériques, qu’il nous est donné d’entendre ici, rappelant en cela le travail de Dog Bless You du label Chez Kito Kat. Tout sur Return semble fait pour faire voyager l’auditeur et l’enfermer dans une capsule remplie de sérénité. Avec des ambiances exotiques soutenues par des percussions (tabla ?) (Spiaggia Di Pluto) ou des samples de chants indous (Morning Way), les allemands nous transposent dans des ambiances dignes des contes des Mille et une Nuit.

L’album défile à la vitesse d’un paysage devant la fenêtre d’un train. On est à peine parti pour un aller que le retour est annoncé. « Le voyage, c’est la part du rêve« , Saroos offre une nouvelle fois sa plus belle part.

Label / Site

Major Tom