Sarah W. Papsun « Drugstore Montmartre »

SarahW_Papsun-VisuelEP-small
Partis de Reims pour Paris, avant que la ville champenoise devienne un des centres névralgiques du rock français ( The Bewitched Hands, The Shoes, Yuksek..), les six membres forment Sarah W. Papsun en 2008. Mystérieux quant à leur patronyme, apparemment subtilisé à une de leur ancienne correspondante américaine, Sarah W. Papsun ne fait en revanche aucun mystère sur la finalité de sa musique. Faire danser le monde entier sur une math pop structurée. Passé le cap des influences d’une certaine pop qui doit autant aux arpèges habités de Foals (Drugstore Montmartre) qu’à la furie exaltée d’Adam Kesher (Hey Hey), Sarah W. Papsun trouve son Antidote lorsqu’il décolle vers de hautes envolées stratosphériques et progressives. Avec une longue introduction instrumentale, Série Culte met en apesanteur l’urgence des riffs fiévreux pour nous achever avec Kids Of Guerrilla lâché en choeur comme un message révolutionnaire en point d’orgue final d’un EP haut perché. L’auditeur ressort lessivé de cet EP comme s’il était passé dans une essoreuse. Séché et mené vers le point de non retour qu’est la transe. Sarah W. Papsun a certes gagné une Battles, mais pas la guerre. Les parisiens ont surtout réussi à montrer que les français savent aussi faire danser sur de la musique alambiquée.

Site / Myspace

SarahW_Papsun-middef.jpg