Rayon :: Il Collo E La Collana / Libanon

© Gerald von Foris

© Gerald von Foris


Planqué derrière de belles lunettes de soleil, Markus Archer a dû gamberger. Trouver une nouvelle identité à son projet ainsi qu’un nom.
Pas simple de réunir sur un album la bande-son de deux films « N- capace » d’Eleonora Danco ainsi que « Libanon » de Michael Shamberg. Et puis le fait d’être non seulement le chanteur guitariste de NOTWIST en plus de tenir la basse auprès de LALI PUNA, deux groupes fer de lance de l’indie allemand, Markus Archer a dû rejeter le sticker référence sur la pochette de son album sans trop se poser de questions.
Les 17 titres d’electronica pop rêveuse creusent un peu plus dans les sillons blancs de la synthèse. Organique ou digitale. On retrouve par-ci par-là des ambiances croisées sur un album de Notwist, jurer entendre Console, pour mieux découvrir Rayon. Et son utilisation du sampler. Ce qui explique les nombreux titres construits sur une boucle, multitudes de bruits sous lesquelles la mélodie sournoise vient se nicher. Et le chant ? Y en a pas. On ne peut que le regretter, certains titres plus catchy auraient été sublimés par la voix d’Archer.
Les 7 titres du film « Libanon » sont particulièrement réussis car plus cinématographiques. Quelques instruments classiques venant enrichirent le son.
Rayon vient juste nous conforter que Markus Archer partage bien avec tous ses autres projets un sentiment que l’on pourrait nommer Melancolica.

Mathieu

casque1