Raymonde Howard :: S.W.E.A.T

®MSNourdin

Raymonde Howard est sortie de son Lit pleine de sueur (S.W.E.A.T) et elle est bien décidée à faire ressurgir le diable qui est en elle (‘Release The Devil’).
En effet, après avoir composé la bande originale du moyen métrage réalisé par Raphaëlle Bruyas où l’on trouvait une pop plus arrangée que d’habitude, voici que la Stéphanoise revient vers un style plus rêche, presque acétique, comme celui rencontré sur l’album For All The Bruises Black eyes and Peas.
Ce n’est donc pas un hasard de retrouver sur S.W.E.A.T, le producteur Ives Grimonprez avec qui elle enregistra son premier album, ainsi qu’un titre portant le nom d’ ‘Angry Ballerina’ qui rappelle qu’avant d’être sur We Are Unique Records !, Raymonde Howard sortait ses disques sur la petite structure Angry Ballerina Records.
Retour à l’essentiel donc, avec une musique jouée avec une guitare branchée sur une loop station et une boîte à rythmes (seul un violon vient troubler l’ordre originel sur ‘Ebony Submarine’ sur lequel on retrouve l’ex The Hiddentracks,  Jean-Christophe Lacroix).
Une musique qui n’empêchera toujours pas Raymonde Howard d’être comparée à PJ Harvey première période. Ce qui n’est pas pour nous déplaire. Ces onze nouveaux morceaux sont autant d’uppercuts de moins de trois minutes que l’on se prend en pleine face. S.W.E.A.T  est un album lo-fi et punk dans l’esprit. On a parfois l’impression d’entendre l’album 4 Tracks Demos chanté par Mona Soyoc. Ces onze titres sont autant de coups secs ressemblant à des haïkus (‘Terrortits’) répétés comme des mantras. Ce qui donne parfois à certains titres un côté hypnotique loin d’être déplaisant (‘No waves, no bricks, no walls, no pass-arounds’). Comme son ainée du Sommerset, l’East Country girl manie l’humour ‘Pennekinikill’ (clin d’œil à Bikini Kill ?) et aime parler sans détour de sexe sur le titre final ‘Punktuality’ (clin d’œil à ‘Dry’ ?). Vif, efficace, sauvage et brut sont des qualificatifs appropriés pour qualifier cet album éclair.
Et comme s’il fallait faire un clin d’œil de plus à ses débuts, Raymonde Howard a choisi de mettre en face B de la très belle version vinyle sortie chez les Messins de Specific Recordings, un dessin laser-etched de pieds de ballerine. ‘Angry Ballerina’-Angry Ballerina Records. La boucle est bouclée.

Damien