Raoul Vignal :: The Silver Veil

On a déjà beaucoup entendu de mélodies fingerpickées qui plaident un folk mélancolique. Mais aucune ne nous a vraiment touchés depuis le jour où l’on a découvert pour la première fois celles composées par Nick Drake. Rien ni personne n’avait jusqu’à l’arrivée de cet astre, réussi à traduire cette mélancolie intime qui nous touche parfois. Désormais, il faut compter sur le Lyonnais Raoul Vignal et son superbe The Silver Veil paru chez Talitres.
Petit dans sa durée (36 minutes) mais très grand dans les moments d’intimité qu’il procure, The Silver Veil évoque des paysages feutrés et sensibles. De la même manière qu’une B.O de western peut évoquer les grands espaces de l’ouest Américain, la musique de Raoul Vignal évoque de fort belle façon une Angleterre romantique et pastorale chère à Bert Jansch, Fairport Convention et Pentangle. Enregistrés la nuit pour ne gêner personne aux studios Klangbild à Berlin, les dix titres de The Silver Veil charment les cœurs sensibles avec beaucoup d’émotions.  Les ballades épurées sont élégantes et nous feraient presque aimer ce ciel gris qui emmène bien souvent avec lui un sentiment nostalgique tenace. « The Silver Veil évoque cette couche nuageuse, d’un gris brillant, qui recouvre bien trop souvent la capitale allemande, et qui peut faire mal aux yeux lorsqu’on l’observe trop longtemps' » explique Raoul Vignal. The Silver Veil ne nous fait aucun mal. Bien au contraire. Il réconforte et devient à longueur d’écoute ce compagnon fidèle avec qui on aime partager quelques instants de calme et de tranquillité.
Dans le premier numéro de la revue ATEM, Gérard N’Guyen disait de Nick Drake qu’« il restera pour nous celui qui habite et habitera encore longtemps nos nuits de sa voix un peu voilée et si présente, avec ses chansons d’une intensité prodigieuse, d’un abord parfois difficile, délivrées comme si elles ne devaient exister que dans l’instant avant de disparaître tout en créant le besoin immense de les réécouter jusqu’à ce qu’elles deviennent indispensables. ». C’est exactement ce que l’on ressent à l’écoute de ce disque aux airs intemporels.
Damien

Raoul Vignal sera en concert à Nancy pour le Festival Stéréolithe le 10 juin prochain.