Ramona Cordova « Quinn to New Relationships »


6a013486c547bd970c019aff592481970d-800wi  

Ramona Cordova revient de loin. Pas qu’il soit parti trouver un autre pays d’accueil que la France. Encore que. Depuis The Boy Who Floated Freely (2006), Ramona Cordova  a vécu à Portland, habité une cabane en Alaska, vu la Nouvelle-Orléans avant de squatter Grrrnd Zero… Mais une sombre histoire de visa non renouvelé a failli nous faire perdre le plus talentueux des songwriter étranger vivant sur le sol français. Heureusement, tout est rentré dans l’ordre et le label Clapping Music peut enfin sortir ce qui sera surement l’album de la reconnaissance pour le natif de Kingman, Arizona.

Juste accompagné d’une guitare acoustique, The Boy Who Floated Freely avait fait de son auteur un artiste inclassable jouant une musique d’un monde qui n’existait que pour et par lui. Aujourd’hui, avec Quinn to New Relationships,Ramon Alarcon (de son état civil), renouvelle sa musique en électrifiant sa guitare et en continuant de chanter avec son falsetto angélique.

Ecrits pour la plupart entre 2006 et 2008, les nouveaux morceaux sont toujours empreints d’une  poésie nomade et d’une précieuse fragilité. Les arrangements sont plus fouillés mais ne dérogent pas au minimalisme auquel on s’était habitué à entendre sur le premier album. Les violoncelles de Gaspar Claus et de Dom La Nena accompagnés du piano de Marina Voznyuk font entrer les compositions dans des écrins garnis de classicisme pop ( ?), de musique improvisée ( ?) et de folk rêveur ( ?).

Il a fallu sept années d’errance et de réflexion à Ramona Cordova pour écrire ce que l’on n’hésitera pas à qualifier, même si ça ne veut rien dire, d’album de la maturité. Ramona Cordova à trouver sa voi(x)e et peut regarder avec sérénité son avenir de saltimbanque.

Site