Radio Moscow « The Great Escape Of Leslie Magnafuzz »

RadioMoscow image pochette
Imaginez un super groupe avec Leslie West à la guitare, Jack Bruce à la basse et John Bohnam à la batterie et vous avez Radio Moscow entre les oreilles. Protégé à leurs débuts par Dan Auerbach (The Black Keys), Radio Moscow émet ses ondes depuis un temps où les hippies à fleurs commençaient à se faner, et où le hard rock  s’appelait encore heavy pop. Un temps où l’analogique avait toute sa place et où les seuls effets étaient la wha-wha, la distorsion sur la guitare et le phasing sur la batterie. Anachronique peut-être, mais Radio Moscow est plus qu’efficace lorsqu’il déjoue la temporalité de l’histoire du rock. A contre-courant de tout ce qui peut se faire aujourd’hui dans le rock, Radio Moscow voue un culte à La Sainte-Trinité : Cream, Blue Cheer, Vanilla Fudge. A l’image de sa pochette psychédélique que l’on jurerait tout droit tirée d’un rêve de Thimothy Leary, The Great Escape Of Leslie Magnafuzz bouillonne de gros riffs, de cassures et de changements de rythmes grâce aux guitares fuzzées et à la batterie monolithique. Même si parfois certains plans de guitares en rappellent d’autres, comme le très Hendrixien I Don’t Need Nobody, la bande à Parker Griggs réussit le pari d’arrêter la pendule, voire peut-être même de nous faire le coup d’un Retour vers le futur du rock.

Site

RadioMosocow_photo_hair