Sayem  » A City Gone Mad W/ Fever « 

 

Sayem album pochette image
Que ceux qui connaissent Sayem lèvent le doigt. Force est de constater qu’il n’y a pas grand monde dans la salle avouant connaître ce héros trop discret de la scène électronique française. Pourtant Sayem affiche quelques faits d’armes non négligeables au compteur. Un premier album paru en 2007, Phonogénique, qui connut un petit succès d’estime et d’où ont été tirés des titres pour illustrer des spots de pubs. Il a été remixé par Krazy Baldhead et les Naive New Beaters et a officié en tant que producteur au coté de Cassius et Miss Kittin. Mais parfois la reconnaissance n’égale pas la maîtrise. Avec A City Gone Mad W/ Fever, Sayem bouleverse son univers avec un tout nouveau Scenario digne des grands comics américains. Aidé dans son entreprise par Artus de Lavilléon pour l’artwork et la BD qui accompagnent l’album, Sayem nous emmène vers des atmosphères urbaines où les personnages principaux sont des loosers magnifiques, des antihéros vivant dans des villes qui n’ont plus que 24 heures à vivre. On pense forcément à Franck Miller (Sin City) pour les images et M83 pour la musique. A City Gone Mad W/ Fever est une bande originale d’un film imaginaire où un monde sombre et violent n’a d’égale que les tumultes traversés par son auteur à un moment donné de sa vie. La ville sert de cadre pour montrer les faces cachées pas toujours avouables de l’être humain et de la société dans laquelle il vit. Hédoniste avec Monster, onirique sur 436 Seconds Of Happinness (feat. Le Prince Miiaou), stressant sur Attack Of The 50ft Man (feat. DSL), A City Gone Mad W/ Fever pose surtout métaphoriquement la question de l’empathie et du rôle de l’être humain dans la société. A vous maintenant de vous poser la question et de vous placer dans cette vi(ll)e devenue folle.