Posterboy Machine :: Vol De Nuit

Après avoir mis Posterboy Machine en hiatus durant  quelques années, Romain Muller s’est accordé avec Fumer Tue ou Bettina Call,  des projets musicaux s’inscrivant dans le moule de l’underground Strasbourgeois. Puis avec de nouveaux disciples, il a réactivé son projet électro pop initial et vient de sortir son troisième EP  Vol De Nuit.

A l’écoute, les noms d’Etienne Daho, Niagara ou Aline viennent instinctivement nous rappeler, que si nous  sommes  bien en 2018, c’est du coté des 80’s que  Romain tire ses principales influences. Synthés, boites à rythmes, percussions bambous et guitare funky sur une voix blanche sont les marqueurs du EP 5 titres.

On y descelle un potentiel commercial évident sur ‘Entre Deux Eaux’ ou encore  ‘Vol De Nuit’ qui s’inscrivent dans la grande tradition des tubes électro pop commerciales françaises. C’est léger, frais,  quelques pas de danse s’invitent imparablement, les mélodies se susurrent au bord de la piscine, un mojito-ginger dans une main, un cynar bière dans l’autre, forcement bien accompagné(e). Que demander de plus ?

Les efficaces ‘Papillon’ et ‘Gym Aquatique’ ont  la capacité à faire monter la température sur des beats plus métronomiques qui nous accompagnent un peu plus loin dans la nuit. Ce ne sera qu’au petit matin que l ‘on se rendra compte que les mélodies sont restées… c’est toujours bon signe.

Mathieu