Les grands designers de pochettes de disque : Reid Miles & Francis Wolff pour Blue Note Records

Une série de 5 articles illustrés sur 5 designers de pochettes de disque qui ont marqué l’histoire du design graphique.

Par Sébastien Grisey

Episode 1 : Reid Miles & Francis Wolff pour Blue Note Records

Blue_note_records_logo

Fondé en 1939 à New York par Alfred Lion, juif allemand ayant fuit Berlin et la montée du nazisme le label verra dès 1940 l’arrivée de son ami d’enfance et photographe, Francis Wolff, lui aussi exilé forcé Berlinois. C’est à partir de 1955 que le duo sera rejoint, à leur demande, par un jeune graphiste Américain, Reid Miles. Agé de 28 ans il aura pour mission de créer les pochettes des disques du label qui s’intéresse de près à un nouveau courant soufflant sur le monde du jazz, le Hard Bop. John Coltrane, Donald Byrd, Grant Green, Freddie Hubbard, Lee Morgan, Stanley Turrentine, Eric Dolphy, Herbie Hancock, Tony William, Jimmy Smith, Thelonious Monk, Miles Davis, The Jazz Messengers… pas un grand nom qui ne soit passé sous les micros de l’ingénieur du son Rudy Van Gelder, quatrième pièce maîtresse d’une entreprise qui saura allier originalité, qualité et respect de ses artistes (Blue Note était à l’époque le seul label à payer ses artistes pour répéter) pour un résultat qui fait encore aujourd’hui figure de référence absolue.

Reid Miles, jeune diplômé d’une école de design californienne a fait ses premières armes au sein du magasine « Esquire » à New York. Sa mission chez Blue Note va durer onze années et ce sont près de 500 pochettes qui seront dessinées pendant cette période. Son style moderniste et se caractérise par quelques élément très basiques mais terriblement efficaces: travail sur la typographie, à-plats de couleurs, minimalisme, parfois poussé à l’extrême, et association du design avec les superbes photos noir & blanc, parfois teintées en bichromie, de Francis Wolff. La recette est simple et c’est ce qui fait tout le génie de Reid Miles.

Mais Miles est-il l’inventeur de ce style ? En fait non… le style qu’il applique en grande partie, mais pas uniquement, est issu de l’école du Swiss Grid Style (aussi appelé International Typographic Style) développé dès la fin de la première guerre mondiale par plusieurs designers suisses qui ont popularisé leurs expérimentations sur la typographie et le photo-montage. Les principes du style suisse reposent sur une approche mathématique de la mise en page, un système de grille invisible qui permet de placer des éléments qui gardent ainsi toujours un aspect organisé associé à l’utilisation de typographies simples dites « sans-serif», c’est à dire sans trait de retour aux extrémités. Le mot d’ordre est simplicité, clarté et lisibilité. Ce sont les mêmes principes qui guident alors le courant architectural moderniste et le design industriel, illustré par la célèbre phrase de l’architecte Louis Sullivan,  « La forme provient de la fonction ».  Le talent de Reid Miles sera d’aller au delà des principes du style Suisse et d’y apporter de nombreuses variantes et extensions.

Mais n’oublions pas que la réussite des pochettes Blue note est celle d’un duo. Le graphisme de Reid Miles n’aurait pas trouvé un tel écho sans la photographie de Francis Wolff. Dès les débuts du label, Wolff prend l’habitude de photographier les sessions de répétitions qui précèdent les enregistrements et ceci au départ dans un simple but d’archivage et de documentation de l’activité du label. C’est Reid Miles qui va avoir l’idée d’utiliser ces photos et d’en faire une partie intégrante du design des pochettes.  L’image photographique devient alors un élément à part entière de la mise en page, que ce soit sous la forme de vignettes, de photos insérées dans les formes ou la typographie ou encore servant de canevas couvrant la totalité de la pochette et sur laquelle la typographie va venir s’appuyer en suivant parfois le motif de la photo. Les variations sont infinies et le duo Reid/Wolff ne se prive pas d’en explorer toutes les possibilités.

blue note 1

blue note 2L’impact de ce graphisme novateur sera tel que le label Columbia Records, alors gros concurrent de Blue Note, se verra lui aussi dans l’obligation de faire appel à un graphiste, Sadamitsu « S. Neil » Fujita,  pour se créer une identité propre sur ses parutions jazz et tenter de rivaliser sur ce nouveau terrain qu’il ne peut plus négliger. Nous en reparlerons dans un futur article de cette série.

La magie du duo disparaîtra en 1967 lorsque Reid Miles quittera le label au moment de la retraite d’Alfred Lion. Les disques Blue Note sont aujourd’hui devenus des objets de collection, d’abord pour leur qualités musicales mais pas seulement. Le thème des pochettes revient très fréquemment dans les discussions des collectionneurs dont je fais modestement partie.

Notons pour l’anecdote que Blue Note fera ponctuellement appel à d’autres designers dont en 1958 un certain Andy Warhol, alors jeune dessinateur de publicité qui avait déjà fait quelques pochettes pour les labels Prestige et RCA.

blue note3

burrellBN1596

 

Tout comme le travail d’un Saul Bass dans le générique cinéma et l’affiche, l’héritage des pochettes Blue Note dans le design graphique actuel est toujours vivace que ce soit chez Blue Note ou sur d’autre labels.

 

blue note 3                            A tribe called quest / 1993                                             Guru – Jazzmatazz / 1993

blue note 4                            Spiritualized / 1997                                                            Bobby Hutcherson / 2014

 

« Choisir c’est renoncer » et dans le cas présent difficile de faire une sélection limitée pour conclure cet article. Voici malgré tout quelques exemples de réalisations du duo Reid Miles / Francis Wolff. Je ne peux que vous inviter à faire une recherche sur « reid miles covers » dans google images…

byrdBN4124

hendersonInOut

mcleanItsTime

parlanBN4037

smithBN1512

powellBN1571

 Bibliographie :

– The Blue Note Years: The Jazz Photography of Francis Wolff

– The Cover Art of Blue Note Records: The Collection

– Blue Note: Uncompromising Expression: 75 Years of the Finest in Jazz

1 comment for “Les grands designers de pochettes de disque : Reid Miles & Francis Wolff pour Blue Note Records

  1. juillet 25, 2014 at 10:37

    Joli design!c’est original et ça change des gros plans des artistes sur les pochettes actuelles.

Comments are closed.