Number :: Binary

Voilà le genre de disque que pourrait cracher une sono planquée à Camden Lock. Ce mélange de dub, d’électronic groove et de post-punk est particulièrement prisé des boutiques alternatives qui s’étalent tout au long de ce quartier londonien atypique.
Number c’est le nouveau projet de deux musiciens qui officiaient dans la formation instrumentale Red Snapper (1996-2002) signée chez Warp records en son temps. Richard Thair aux percussions et Ali Friend à la basse visitent ici différents styles de musiques urbaines, et y insufflent un surcroit d’expérimentations sonores que certains qualifieraient  d’avant gardiste. Le résultat est remarquable et dégage une puissance rythmique évidente. Number ne cache pas son admiration pour A Certain Ratio, qui signe par ailleurs un remix de The Wedge, à l’instar des Spaceheads avec qui les londoniens partagent ce gout pour l’hybride dance.
En ouverture de leur premier album Binary, ‘Red Flag’ à la basse slappée réhabilite le punk-funk tout comme le génial ‘Face Down In Exctasy’ qui renvoie au New-York des Comateens et autres Talking Heads mais en faisant un crochet par Brixton.
Les vocaux féminins assurés par Dan Carney, Heloise Gerstein et Luisa Tunstall-Behrens contre-balancent la rigidité rythmique sur ‘Wedge’, ‘Never Change’ et ‘Nothing To Fear’ pour y insuffler un souffle plus chaleureux et plus propice aux déhanchements chaloupés.
Les instrumentaux restent les moments les plus flamboyants et permettent aux musiciens d’aller au bout de leur âme sur le très electronica et réussi One, véritable ode aux rythmes caribbean interprété en version Lock, tout comme ‘Tom Tom’,Titan Shuff’ et ‘Crocodile Pyle’ explorent des ambiances plus dub dont les trompettes et le melódica les colorent avec parcimonie.
À croire que Binary a été conçu pour accompagner l’achat de produits naturels aux vertus inavouables vendus au marché de Camden, réputé pour sa diversité et ses effluves.

Mathieu M