La Classe « Keep Cool »

La classe keep cool
Depuis 1996, Bertrand Burgalat et son label Tricatel traversent les années avec une pop fantasmée, référencée et toujours de bon goût. Ne se souciant guère des genres et des mouvements à la mode, notre dandy pop est devenu, comme la Haute Couture, une marque de fabrique made in France, poursuivant coute que coute sa mission de dénicheur d’artistes singuliers avec… classe. Justement, sa dernière signature est à l’image du personnage : La Classe.

"Jouer la pop avec le délié du jazz, le jazz avec l'énergie du rock et le rock avec la concision de la soul c'est ça La Classe." Voilà la manière dont il présente ses derniers protégés. Cinq garçons, une fille avec une moyenne d’âge frôlant l’indécence devant la qualité des compositions qu’ils proposent. A contre-courant de tout ce que peut nous proposer le milieu de la pop, La Classe joue avec maîtrise une pop nouvelle où la fusion des styles (jazz, soul, bossa nova, rock) ne peut qu’émaner du cerveau d’une jeunesse impertinente et savante bien ancrée dans une époque où tous les styles musicaux sont à portée de main en un seul clic. Il n’y a qu’à écouter la voix de velours de Juliette Davis (version jazzy d’April March), le groove des claviers et les chœurs west-coast pour s’en rendre compte. Le style rétro, mêlé à une modernité stylée, fait de ce premier EP une réussite totale. Comme le suggère son titre, on espère que La Classe gardera la tête froide pour l’écriture d’un album qui se fait déjà attendre. Affaire à suivre donc…

Tricatel / Noomiz