My Name Is Nobody « The Good Memories »

My name is nobody the good memories
Que fait un musicien pour expier le grand vide que lui procure le retour d’une tournée pleine d’expériences et d’émotions vécues ? Il compose. De ses derniers voyages, Vincent Dupas, alias My Name Is Nobody, en a tiré un quatrième album : The Good Memories.

Révélé avec son album inaugural I Hope You’re Well (2006), suivi d’At The Wolf Pit et du très beau The Mentor, celui qui a partagé l’affiche avec Bill Callahan, Explosion In The Sky et Dark Dark Dark, a convié pour l’enregistrement quelques pointures et amis de longues dates. Pierre Marolleau (Fordamage), Nona Marie Invie (Dark Dark Dark), Eric Pasquereau (Papier Tigre, The Patriotic Sunday), Emilie Rougier (Marvin), Jey Vassereau (Pneu)… tous se sont mis au service de l’écriture délicate de My Name Is Nobody. Avec The Good Memories, Vincent Dupas gagne une nouvelle fois en envergure et voyage sur les mêmes routes que Bonnie Prince Billy. De la trempe d’un album fondamental comme Viva Last Blues, The Good Memories renferme des instantanés de vies à la sincérité confondante. D’une voix semblable à celle de Lou Barlow, Vincent Dupas chante la mélancolie dans des mélodies de grande lignée. Ses souvenirs parlent de rencontres, de paysages, d’érotisme… Profondément minimaliste comme l’était le regretté Mark Linkous (Homestretch), presque pop sur Delivery Man et My Life Traveling For Working, vulnérable et crépusculaire sur le déchirant The Impossible Stroll, My Name Is Nobody  fait partie des artistes que l’on se passe et repasse sans voir l’ennui pointer le bout de son nez.

Bandcamp