Movie Star Junkies – Evil Moods

movie-star-junkies-e1414319167979On pourrait globalement classer les groupes de rock garage actuel en deux catégories. D’un côté, il y a ceux qui suivent la mode, sans vraiment chercher à faire évoluer le style, en copiant sans cesse ce qui a été fait avant. Ce sont généralement ceux que l’on oubliera très vite à cause de leur manque de personnalité. De l’autre, il y a ceux qui ne se contentent pas de singer une scène et injectent à leur musique une pointe d’originalité qui permet de les distinguer des premiers et donc d’avoir une affection particulière de notre part. Inutile de vous dire que nous classons Movie Star Junkies dans la seconde catégorie.
Depuis leurs débuts, les garageux turinois exploitent une veine originale en incluant dans leur rock fiévreux des influences dépassant le simple cadre musical, à savoir, la littérature. Leur premier album intitulé Melville (2008) rendait déjà hommage à l’auteur de Moby Dick. Aujourd’hui, Movie Star Junkies revient sur les lieux du crime en s’inspirant du roman noir avec des clins d’œil aux maîtres du polar américain plus (Jim Thompson) ou moins prononcés (Red Harvest reprend le titre d’un livre de Dashiell Hammett). Comme les écrivains qui les inspirent, Movie Star Junkies installe des ambiances à l’esthétique sombre et décadente. On suit ici une succession de compositions crépusculaires et toxiques où règne un univers interlope. Les rythmes sont souvent tendus et électriques. Finis le folk et l’americana de Son Of The Dust (2012).
Avec Evil Moods, Movie Star Junkies s’offre à la fois un beau retour aux sources et leur meilleur album à ce jour. Sorte de Murder Ballads façon polar spaghetti, Evil Moods est un lumineux disque noir.

Damien

Movie Star Junkies est en concert au Bar Le Royal Royal jeudi 27 novembre

casque