Mount Carmel – Get Pure

mountcarmel-getpureLorsque la découverte d’un groupe et de son nouvel album vous donne à chaque écoute l’envie de revenir sur vos premiers émois musicaux, il y a dans ce sentiment quelque chose de rassurant. C’est un peu ce que procure l’écoute du dernier album de Mount Carmel Get Pure.

Le nom de l’album en dit déjà long sur les intentions du groupe formé en 2010 par les frères Matthew (chant / guitare) et Patrick Reed (basse), et James McCain (batterie). Retrouver la pureté originelle. Voilà le programme suivi par le trio heavy rock depuis ses débuts. Sans aucun esprit régressif, Get Pure va à l’essentiel et semble avoir fait l’impasse sur toute une production musicale dépassant le milieu des années 70. Enregistré à Cleveland au Suma Recordings par Paul Hamann (Pere Ubu et les Black Keys..), Get Pure évoque avec puissance et sincérité le blues rock joué par les power trio de la fin des années 60 et débuts 70’s. Ces Tres Hombres ont dû pas mal écouter les premiers albums de ZZ Top et surtout ceux du grand Leslie West et son groupe Mountain. À ce name dropping, on pourrait rajouter Cream, Free ou encore Humble Pie. Ce regard dans le retro n’a rien de dévalorisant pour le groupe. Bien au contraire. Ils vont chercher le vrai son là où il réside pour retrouver toutes les subtilités de leurs maîtres. Enregistré en seulement deux jours, Get Pure respire l’authenticité. La beauté de cet album réside dans sa simplicité. Avec seulement des guitares fuzzées, une batterie lourde comme un John Bonham mort et une basse tout en rondeur, Mount Carmel ne perd pas son temps avec des fioritures et des expérimentations. Ils vont droit au but. On a plus entendu de tels morceaux depuis des années hormis peut-être sur leur nouveau label Alive Naturalsound Records qui marque au fer rouge son style blues-rock sur tout ce qui sort chez lui. Et comme avec chaque sortie de ce label, on a l’impression de découvrir un disque oublié depuis plus de  trente ans.

Dire que c’était mieux avant est très souvent une idiotie, mais parfois, cela fait un bien énorme de revenir aux origines. Au cri primal qui nous a ouvert de nombreuses portes dans la musique.

Damien

Son