Mayerling « Confession »

Mayerling-Cover disque
« L’unique confession sincère est celle que nous faisons indirectement en parlant des autres » disait Cioran. A leur place, les membres de Mayerling ont décidé de faire parler leur musique pour notre plus grand plaisir. Portant le nom d’un petit village paisible d’Autriche qui, aux confins du XIXème siècle, connu  un fait d’hiver retentissant, Mayerling est un groupe parisien mené à sa base par le duo Rodolphe Bary et Lucrèce Sassella. Profondément marqué par le rock anglo-saxons et tous les courants qui ont pu s’y greffer, Mayerling navigue dans les eaux troubles du trip hop et de la pop.

Groupebis
Commençant comme un album de pop classique (Coma), Mayerling injecte très vite à sa musique des touches électroniques (No Relief), jusqu’à la prise de pouvoir des machines sur les guitares comme sur Confession, titre aussi envoutant que The Rip de Portishead.  Mais les compositions de Mayerling ne seraient pas ce qu’elles sont sans la voix Beth Gibbon"nesque"  de Lucrèce, emprisonnée dans une cage (I’m Sorry I’m Lost) mais véritable lumière de mélancolie sur The Ballad Of Lucrece. Un premier album raffiné et séducteur absout de tout péché de jeunesse. 

Myspace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.