Poulpe Mort en interview

LPM_header
La naissance d’un label est quelque chose que l’on aimerait voir plus souvent. Témoins des premiers pas discographiques de l’un d’eux, on ne peut que s’empresser de leur poser quelques questions, histoire d’en savoir un peu plus. Surtout lorsque la première signature, Blithe Field et son album Warm Blood,  est  un musicien aussi mystérieux qu’addictif. Alors Paul le Poulpe est mort, Vive Poulpe Mort.

Pouvez-vous présenter Poulpe Mort et pour quelles raisons avez-vous décidé de créer un label ?

Il y a mille et une raisons assez diverses. Poulpe Mort c’était un truc qui trainait au fond d’un tiroir depuis quelques années, comme lorsqu’ on dit qu’on va ouvrir un bar avec des amis. L’été dernier à Montréal, c’est devenu une nécessité, alors on s’est lancé, c’était l’occasion ou jamais.

 

Pourquoi ce nom, Poulpe Mort ?

C’est un hommage à Paul le poulpe, celui qui devinait le résultat des matchs lors de la dernière coupe de monde de foot, ça nous a beaucoup ému cette histoire, non en fait on aurait préféré qu’il reste en vie lui…Pour être un peu plus précis, ça fait longtemps que l’idée existe : Au début on souhaitait avoir une structure pour organiser des expos, des concerts…un truc polymorphe, comme un poulpe. Et mort parce que c’est féroce un poulpe vivant, mort c’est inoffensif, on peut le modeler et le remodeler, tirer dessus, en faire une boule, c’est totalement malléable et plastique, comme se trouve le label aujourd’hui.

Combien de personnes travaillent pour le label ?

Nous sommes trois, et puis des copains nous rendent des supers services.

Quelle est la ligne artistique du label ? Est-ce qu’il y a une esthétique qui a été élaborée dès le départ ?

Il n’y en a pas. La seule véritable limite, c’est notre plaisir (monomanie) à écouter. Ça nous  pose certaines questions, parce qu’en ce moment on écoute beaucoup de hip-hop et de hardcore, et on aimerait beaucoup sortir des disques de groupes qui font ces musiques Et les ponts entre les différents groupes pour lesquels on voudrait faire un disque existent mais ne sont pas forcément très éclatants, donc poulpe mort pourrait ressembler à une macédoine.

Des labels vous ont-ils inspirés ?

Forcément oui, en tous cas certains nous ont vraiment donné envie : Atelier Ciseaux, Constellation et No Sleep Records pour citer les plus importants, dans l’envie de passer à l’acte.

 

Warm-Blood-aw
Votre première sortie, Warm Blood de Blithe Field, est assez underground. Sur quels critères choisissez-vous les artistes qui figureront sur votre label ?

La question s’est posée différemment, Blithe Field y est pour beaucoup dans la décision de lancer la création du label. Comme pour une des questions précédentes, le critère principal est notre plaisir. Idéalement, le choix des groupes se fera comme ça s’est passé pour Blithe Field, sans trop de discussions. Nous écoutons tous les trois des choses assez différentes. Pour schématiser : Sonia écoute du Jazz, Simon du Hardcore, et j’écoute de la Folk, mais nous nous retrouvons sur certains terrains et ça devient magique parce qu’on avait vraiment envie de faire ça ensemble.

Comment s’est faite la rencontre avec Blithe Field ?

Sur Bandcamp, avec le split Blithe Field/Easily Suede. Sa musique nous a beaucoup surpris et plu, puis obnubilé pour tourner à l’ obssession. On écouait en boucle et nous sommes devenus assidus de tout ce qu’il pouvait sortir. Au début, on lui écrivait juste pour savoir s’il jouait près de chez nous, toujours avec cette idée de label derrière la tête et puis ensuite on lui a proposé de faire un disque et il est monté à bord. D’ailleurs nous lui organisons une tournée en Europe cet été, les dates seront annoncées prochainement sur notre site.

 

Etes-vous en relation avec d’autres labels ? Et quelles relations entretenez-vous avec eux ?

Oui, Messy Life Records la maison de Blithe Field et ses amis, s’occupent de la vente de Warm Blood pour les Etats-Unis et le Canada et puis ils nous confient Two Hearted pour  l’ Europe, ça se passe dans la bonne humeur. D’ailleurs Corey de Messy Life accompagnera Spencer à la guitare sur la tournée européenne. Et puis Cyril de What A Mess ! records nous a présenté Rémi d’ Atelier Ciseaux, qui est devenu  un sacré appui pour nous. Rémi a une générosité et une discipline infinie, il nous a donné beaucoup de son temps pour nous faire part de son  expérience et nous conseiller. J’en profite pour le remercier !

Warm Blood de Blithe Field sort en vinyle. Est-ce le format que vous allez privilégier pour les sorties prochaines ?

 C’est un format qu’on aime bien en effet, et ça fait aussi une jolie pochette. Si un jour l’occasion se présente de  sortir un disque d’un groupe de l’espace ou d’une autre galaxie, peut-être que le format vinyle ne sera pas adapté…quoique…on y réfléchira en tous cas.

Quelles sont les prochaines sorties prévues pour Poulpe Mort ?

On préfère encore attendre un peu pour en parler, on peut juste dire que le prochain groupe habite à Montréal.