Kurt Vile « Smoke Ring For My Halo »

Kurt vile smoke ring for my halo pochette cover
Issu d’une famille de dix frères et sœurs et conducteur d’engins pour gagner sa vie; rien ne prédestinait la carrière qu’embrasse aujourd’hui  l’américain originaire de Philadelphie. Depuis Constant Hitmaker (2008) mais surtout depuis Childish Prodigy (2009) que Kim Gordon (Sonic Youth) qualifiait lors d’une interview de « plaisir coupable », Kurt Vile bénéficie d’une aura sans cesse grandissante grâce à sa musique et un son identifiable entre tous. Naviguant entre Happy Sad de Tim Buckley, Five Leaves Left de Nick Drake ou encore Astral Weeks de Van Morrison, Smoke Ring For My Halo ne se laisse pas pour autant emporter par ses fondamentaux et réussit à les transposer vers une image plus contemporaine.  On y croise le folk éthéré et le psychédélique d’Animal Collective (Baby’s Arms) plaqué contre le mur du son de The War On Drugs (son side-project). Un acid folk  profondément moderne aux mélodies raffinées partagé avec des riffs plus bruts servis par The Violators (Puppet To The Man), son nouveau groupe. Mais rien n’est plus beau que lorsque le jeune américain épure sa musique (Peeping Tomboy) pour ne jouer que des arpèges à la manière d’un Mississippi John Hurt. Cela nous fait dire qu’avec Smoke Ring For My Halo, Kurt Vile grave dans le temps un album qui ne peut être qu’essentiel.

Label / Myspace

Kurt+Vile+kurt_vile