Kevin Morby live aux Trinitaires

Le jeudi 13 février le songwriter américain Kevin Morby passait par Metz lors de sa tournée française, sa plus longue tournée à l’étranger à ce jour. Les Trinitaires apparaissaient comme un rendez-vous immanquable pour le public et pour l’artiste tant les lieux renvoient à l’esthétique de son dernier album Oh My God.
Souvent comparé à Bob Dylan, Kevin Morby est devenu progressivement, depuis son premier album solo (Harlem River – 2013), l’un des dignes représentants de la nouvelle génération Folk Rock indé américaine. Ne cachant pas ses influences, le natif de Kansas City s’est toutefois forgé sa propre identité musicale au long de ses 5 albums, le dernier en date étant de loin le plus intimiste et épuré.
Cette ambiance s’est d’ailleurs retrouvée dans le choix de la mise en scène et des musiciens l’accompagnant pour cette tournée. Ainsi, c’est au piano, sur une scène habillée de roses rouges et blanches, dans un costume blanc intégral que la cérémonie a commencé aux notes de « Oh My God ». Accompagné dans un premier temps uniquement d’un trompettiste, puis seul sur scène avec sa guitare, la première partie du concert est un dialogue direct avec le public où la distance est seulement maintenue par la scène. Lors de l’arrivée du batteur et du retour du trompettiste le concert prend une autre envergure, s’entame alors une longue montée en puissance et en émotions. Les titres phares s’enchaînent tels que « I’ve been To The Mountain », « Parade » ou encore « Dorothy », le tout accompagnés de solos de trompette qui électrisent le public. Le moment est alors parfait pour entamer « Beautiful Stranger ». Seul à la guitare, Kevin Morby finit la chanson a cappella dans un silence de cathédrale, un moment magique dans la chapelle des Trinitaires. Le rappel finit sur un envoûtant Harlem River où le groupe emmène définitivement le public au sommet, avec lui.
Au final, la légère appréhension du début de ne pas voir un groupe au complet s’est rapidement dissipée devant la force des morceaux et la présence scénique de Kevin Morby qui a conquis sans discussion la chapelle des Trinitaires ce soir-là.
Le songwriter est reparti en lançant les roses accrochées sur scène à travers la salle. C’était Folk, Rock et Poétique.

Texte : Elie
Photos : Damien
Merci à Juliette, Pauline ainsi qu’à toute l’équipe des Trinitaires