Julia Holter « Ekstasis »

Julia Holter Ekstasis
Rares sont les artistes comme Julia Holter qui hypnotisent et
ne laissent pas indemne chaque nouvel auditeur osant pénétrer son univers. Après
Tragedy (2011), la californienne
diplômée de la California Institute Of The Arts
reste dans les consonances grecques avec un album intitulé Ekstasis. Celle qui gravite autour
du label Human Ear Music offre une nouvelle fois un album qui n’a d’égal
que la beauté diaphane de son auteur. Particulièrement riche et référencé, Ekstasis
est peuplé
de berceuses minimalistes et chimériques. Le cinéma (Resnais), la littérature (Virginia Wolf), la philosophie, la
musique de la Renaissance
(Monteverdi) et la musique indienne sont autant de clés pour comprendre ce monde
féerique qui s’ouvre à nous. Quand plus d’un pourrait être décontenancé par une musique un peu trop
intellectualisée, Julia Holter arrive à en dire juste assez pour garder un
mystère et entretenir un  univers singulier qui bouscule les formats
traditionnels de la musique pop. Tout au long de ces moments oniriques, on se laisse transporter
sur les eaux douces d’une rêverie féérique que seule une Naïade comme Julia
Holter sait écrire et chanter avec une voix envoutante. Sorte
de Laurie Anderson qui aurait trouvé en Nico sa raison de créer, Julia Holter peint des atmosphères et suspend le temps. Ici, point de tube
radiophonique, mais une musique remplie de rêves éthérés et d’interrogations.
Penser et rêver, ne sont-ils pas les  principales choses que l’on peut demander à un
artiste quel qu’il soit ? 

Site