Jan Mörgenson « Studio »


Jan mörgenson
Jan Mörgenson
est un garçon réservé, discret et timide. Il n’ose pas te déranger lorsqu’il vient vers toi. Il préfère laisser sa musique parler pour lui. Et sa musique, elle, a l’insolence du talent inouï. Elle va à l’encontre de tout ce que tu as pu entendre jusqu’à ce jour. Jan Mörgenson te montre ce qu’est l’american « way of life » primitive. Digne héritier de John Fahey, Jan Mörgenson a fait ses gammes sur les bancs de la Takoma School. En trois morceaux et vingt-deux minutes plus tard, Studio t’offre un voyage bien plus rapide qu’une offre promotionnelle d’un tour operator. C’est une poursuite rêveuse et émotionnelle dans l’Amérique de Dean Moriarty. S’il chantait, on pourrait l’appeler Leo Kottke, Bert Jansh ou Leadbelly, mais Jan Mörgenson se contente « simplement » de jouer un folk accordé en open comme Jimmy Page dans Led Zepellin III. Mais comparaison n’est pas raison. Studio échappe à toutes les étiquettes et s’impose comme une belle réussite singulière. Ici souffle un vent de liberté incarné par un jeu de guitare d’une limpidité saisissante. Humbles, beaux et sensibles, ces trois titres ne nous suffisent pas. On en veut encore plus.

Site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.