J’ai discuté avec la Femme pendant 3 minutes et 09 secondes

Confidentielle, avant-gardiste, étrange, mystérieuse…aujourd’hui parler de La femme revient à utiliser une multitude d’adjectif  (tous plus fou les uns que les autres) pour définir un groupe dont on ne sait finalement que très peu de chose. 

D’ailleurs pour avoir assisté à un de leur live, je peux vous dire que ce n’est pas non plus grâce au merchandising proposé en fin du concert que vous en apprendrez plus : Hormis quelques badges et affiches, leur EP est gravé sur CD Verbatim.

Bref ! Profitant de leur venu à l’Autre Canal, dans le cadre de la tournée du FAIR, Électrophone a réussi à bavarder avec Marlon, une des deux têtes pensantes du groupe, pour un entretien éphémère qui ne durera que le temps d’un verre.

 « On a choisi de s’appeler La Femme car pour nous la femme c’est un tout. C’est une force, un système solaire, une lame de fond qui ravage tout sur son passage » première question et déjà j’ai l’impression que le groupe se fout de ma gueule…« Quoi qu’on y pense, les femmes régissent le monde, elles sont belles, mystérieuses…elles sont une source d’inspiration et le fait de s’appeler la femme c’est avant tout pour nous une valeur sûre. »

Justement, quelles sont vos sources d’inspirations ?
« C’est Sacha (le guitariste) et moi qui composons. On s’inspire beaucoup de ce qui se passe autour de nous, des gens, de l’histoire…On essaye d’être observateur. Les autres sont les musiciens qui nous accompagnent pour les lives. Il y a aussi Sam (le bassiste) qui est plutôt bricoleur et qui est toujours à la recherche de nouveau son. On a également plusieurs chanteuses. Par exemple on a une chanteuse aux Etats-Unis et pour le live on en a 3. On ne veut pas que le publique pense que la Femme c’est juste une chanteuse et c’est tout. La femme c’est un tout. 



Quand on dit que vous faite de la surf music, ça vous plait ?
Nous on ne considère pas ce qu’on fait comme de la surf music. C’est plutôt un melting pot des 60’s, 70’s, 80’s…On est en train de finir un album et même si dedans on retrouvera des titres qu’on joue en live il y en aura d’autre, qu’on ne veut pas encore dévoilé, mais ça sera fort !

3 minutes 09 secondes mon verre est vide l’entretien n’ira pas plus loin. Le jeu des questions/réponses n’est apparemment pas le jeu préféré du groupe.

Coté live, La Femme c’est une énorme aura en dessous de laquelle plane insouciance et désinvolture d’une bande de jeune d’a peine 20 ans. Conquis à peine le show commencé on a adoré la reprise de « Suicide » (Chéri, Cheri) accompagné de Mustang. Véritable bordel glamour et glaciale …j’étais dans un film de Larry Clark ! 

La femme n’est peut-être pas très bavarde mais comme le dit Marlon, sur scène c’est une force, un système solaire, une lame de fond et n’est ce pas mieux comme ça ? 

Crédit photos Damien Boyer – GCTMT
Electrophone Blog