Jaakko Eino Kalevi « Dreamzones »

Jaakko Eino Kalevi Dreamzones

Lorsqu’il ne conduit pas un tramway dans les rues d’Helsinki pour subvenir à ses besoins de la vie quotidienne, Jaakko Eino Kalevi compose et produit lui-même tout ce qu’il enregistre sur son propre label Jeks. Déjà reconnu dans le microcosme local, le finlandais arrive avec un premier EP en forme d’aurore boréale. Dreamzones est ce qu’il nous est arrivé de mieux du froid nordique depuis bien des années.  Weird World, sous division du label Domino Records, ne s’est pas trompé en faisant de lui le premier artiste finlandais signé sur le label américain en vingt années d’exercice.

En plus de ce tour de force, Jaakko Eino Kalevi se permet de nous faire aimer la Pop FM des années 80 avec une insolence déconcertante. Né dans les années 80, il n’a pas connu cette décennie marquée par une musique de variété qui était loin de rimer avec ingéniosité.  Mais Jaakko Eino Kalevi en reprend les codes et les remet au goût du jour. La rythmique de Memories fait remonter les souvenirs enfuis de Broken English de Marianne Faithfull revisité par Ariel Pink. Le saxophone dégoulinant de maniérisme, autrefois dénigré, et le jeu de guitare claire sur When You Walk Through Them All et No End font ressortir Chris Rea de son placard réservé aux has beende la musique.

Jaakko Eino Kalevi donne en seulement quatre morceaux sa propre vision d’une musique toujours imitée mais jamais aussi bien maîtrisée.  Et comme toute bonne surprise, celui que l’on n’attendait pas,  se place d’emblée parmi les espoirs les plus attendus de l’année à venir.

Site