Iron & Wine « Kiss Each Other Clean »

1294271097-iron-and-wine-kiss-each-other-clean-cover-art
A la manière d’un ascète prêchant la bonne parole sur les routes d’un pèlerinage dédié à la sainte Cathédrale Folk, Samuel Beam d’Iron & Wine livre avec Kiss Each Other Clean ce qui est peut être, à ce jour, son plus bel album. Sam Beam poursuit le chemin tracé par le désormais classique The Shepherd’s Dog sorti en 2007. Puisant sa source dans un folk traditionnel, la musique de l’américain s’ouvre à d’autres paysages sans dénaturer le propos. Habitées par une voix angélique (Godless Brother In Love), les mélodies folk s’enrichissent d’un soupçon d’electro avec des sonorités pop-funk en vogue aux Etats-Unis dans les années 70 (Big Burned Hand). Mais ce qui est le plus novateur, même si on en avait déjà entre aperçu des touches dans le précédent album, ce sont les influences africaines. Rabbit Will Run navigue sur un long fleuve africain où la chaleur torride des rythmes devance les rythmes jazz qui concluent le morceau. Belles et sensibles, outrageusement délicates, les compositions d’Iron & Wine imposent une sérénité qui n’a d’égal que la bonhommie que dégage l’artiste.

Site /Myspace

1 comment for “Iron & Wine « Kiss Each Other Clean »

  1. mars 11, 2011 at 10:50

    un peu mon neveu que c’est un bon album. Content qu’t’en parles MGMT;) J’en ai moi même fait une note, il n’y a pas si longtemps!

Comments are closed.