Poincaré


Poincaré

Ce fut pendant longtemps l’un des secrets le mieux gardé de la ville de Metz. Personne, ou seulement quelques individus bien informés, n’était au courant de ce qui se fomentait dans les salles de répétitions messines.  À l’abri de tous les regards, Poincaré est un groupe atypique né, comme les grands projets, au hasard d’une discussion. Rassemblant 10 musiciens (tous guitaristes), Poincaré  est ce que l’on appelle dans le jargon musical un super groupe. Composé d’artistes déjà en place dans plusieurs formations, on retrouve entre autre des  musiciens de Twin Pricks, CRCV, Kaliayev, Zero Degré, My Lovely Underground et The Feeling of Love. A cela s’ajoute Bertrand Ricciuti qui assurera le VJing pendant le live.

Personne n’a encore entendu la moindre note de ce groupe mais on peut s’attendre aussi bien à des envolées mélodiques post-rock que des murs du son shoegaze ou métal. Un peu comme si My Bloody Valentine, Mogwai ou Fadades (clin d’oeil à Rosen) jouaient ensemble.

Avant leur concert événement ce samedi 5 avril aux Trinitaires de Metz en ouverture de la soirée Young Team #1, Ground Control To Major Tom a voulu en savoir un peu plus sur ce projet un peu fou.  C’est Geoffrey Lolli (Dr Geo, Twin Pricks…) instigateur du projet, qui s’est prêté au jeu des questions/réponses indiscrètes.

INTERVIEW

Poincaré est un projet que personne ne connait. Un secret bien gardé dont seules quelques personnes étaient au courant. Peux-tu nous dire comment est né le projet et qui se cache derrière ?

Tout commence après le taf y a un peu plus d’un an, je bossais avec JULIEN (Young team, le mec à l‘origine du festival) dans un magasin de musique sur Metz. Dans la bagnole, je lui dit que j’ai envie de faire un projet de DRONE mélodique avec que des guitares, et surtout pas de rythmique…Lui me dit qu’il voudrait organiser un festival post-rock/noise avec aucun groupe avec chanteur. C’était deux idées à la con. On s’est donné un an. On y arrive enfin!

Le slogan du groupe est « 10 hommes. 10 guitares. 100 pédales » est-ce que le but de la formation était d’exploser l’image d’un groupe rock traditionnel en tant que tel ou aviez vous envie de jouer sur/avec les textures sonores ?

Bien sûr c’est juste un jeu de textures sonores et d‘empilement de couches de guitares. Il y a aussi le côté « musique aléatoire » dans les phases de larsen qui me plait beaucoup. Aujourd’hui ce qui accroche les gens c’est le côté rythmique de la musique, on fixe toujours le batteur en premier. Là on est assez dérouté pour le coup, surtout sur les passages « rock ». Même pour nous qui jouons, il n’y a pas vraiment de repère. Il faut se laisser porter par cette vague de bruit. Sur le fait « d’exploser l’image d’un groupe rock traditionnel » on ne s’est pas vraiment posé la question…

Poincaré 2

Y a-t-il eu un postulat de départ ou une contrainte imposée à tous les membres du groupe ?

Il est interdit d’utiliser une boucleuse, sample ou autre, tout doit être joué pour de vrai…

(j’interdis aussi à Flo de porter un t-shirt de Lady GAGA le soir du concert)

Vous êtes dix musiciens d’horizons musicaux différents. Comment s’est passée l’écriture et quelle est la part de chacun dans l’élaboration des morceaux ?

J’ai ramené les thèmes principaux qui sont vraiment très très simples, là-dessus chacun est libre de faire ce qu’il veut. Le fait qu’on vienne tous d’horizons musicaux divers aide à structurer chaque morceau. Il y a « l’équipe post-rock » qui fait monter ses nappes, « l’équipe punk-puissance » qui envoie le gros son quand il faut, « l’équipe mélodique », « l’équipe bruitiste » etc…les rôles changent parfois d’un morceau à l’autre…c’est assez naturel en fait

Comment gère-ton l’afflux d’idées qui peut venir de chaque musicien ?

On gère pas, on enfonce ses bouchons profond dans les oreilles…on crie fort parce qu’il y a toujours un mec qui est en train de jouer n’imp ou de faire des sons extraterrestres quand on essaie de structurer un morceau…c’est un beau bordel quand même

En parlant d’idées, quels sont les groupes, labels ou disques qui auraient pu avoir une quelconque influence sur Poincaré ?

On est 10 dans l’histoire, chacun voit le truc à sa façon. Je pense que l’expérience humaine était plus importante que le rendu musical dès le départ…on se connaissait pas tous, ou du moins pas comme aujourd’hui … c’est un peu le Loft Story du shoegaze!  Heureusement j’ai l’impression que  chacun a trouvé son compte musicalement au final

S’il fallait que l’on vous classe dans une catégorie musicale, on vous classerait plus dans la noise, le shoegaze, le post-rock… ?

Un mix de tout…enfin peu importe…y a des passages super mélodiques quand même…certains y voient même des passages métal à la Manowar!!!

Avec ces premiers morceaux composés, y a-t-il une sortie d’album ou d’EP de prévue ?

Le compère de Specifics (le label de Flo) parle d’une sortie vinyl pour la fin d’année. On a tous très envie de fixer ça sur galette même si c’est en Live que le truc peut prendre toute son ampleur…

Vous allez faire votre premier live ce 5 avril lors du premier festival Young Team. Tout le monde va vous découvrir à cette occasion. A quoi doit-on s’attendre ? Au vu du slogan on s’attend un peu à un mur du son.

Le truc qui nous a choqué c’est lors de la première répète lorsqu’on a envoyé la purée avec nos Fuzz tous ensemble…il y a une putain de pression acoustique, ça donne presque envie de vomir!! Après je ne sais pas si le son en façade donnera cet effet…(je suis en train de me dire que c’est pas très vendeur dit comme ça).

Il y aura aussi une vidéo psychédélique derrière nous, car il y a un VJ qui fait intégralement partie du projet…

Après ce concert, envisagez-vous de composer à nouveau ensemble ou c’était juste un one shot créé uniquement pour le premier festival Young Team ?

Affaire à suivre…c’est une expérience à 10 à présent. Je ne suis plus seul à décider …perso j’aimerais continuer en tout cas.

Facebook / Event

480613_10200474388558028_147941676_n